A la uneActualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

GARD Vols chez les agriculteurs : Les gendarmes mènent l’enquête du côté des guinguettes

Photo DR/S.Ma
A Fournès, les gendarmes sensibilisent la productrice et vendeuse de fruits et légumes, sur ce phénomène de vols et de revente. Photo DR/S.Ma

Les agriculteurs sont des proies faciles. Qui n'a jamais cueilli une pomme ou deux sur un arbre pourtant planté dans un champs désigné propriété privée ? Un geste pour le simple plaisir de goûter au fruit, qui reste toutefois un vol. Mais cet été, les limites ont été franchies dans le département (comme dans tout le bassin méditerranéen) et notamment aux alentours de Nîmes, à Jonquières-Saint-Vincent, Marguerittes, Saint-Gilles, Redessan. "Cinq vols importants ont été constatés sur des exploitations agricoles (pommes, tomates) entre les mois de juillet et août. C'est la première fois que nous en avons autant" a précisé le Colonel Pierre Poty, commandant du groupement de gendarmerie de Nîmes. Plus d'une tonne de production a été dérobée sur chaque exploitation ciblée. "Difficile de se dire que c'est pour une consommation personnelle. Derrière ces vols se cachent des filières de revente illégales."

Photo DR/S.Ma
Le Colonel Poty (à gauche) et ses hommes ont récolté quelques indices lors de leur tournée dans les guinguettes gardoises. Photo DR/S.Ma

Ces filières, les gendarmes sont à leurs trousses. Ce jeudi matin, ils ont sillonné les routes au sud (Bezouce, Ledenon, Fournès et Remoulins) et au nord de Nîmes (les environs de Saint-Gilles) pour aller à la rencontre de vendeurs de fruits et légumes installés dans des guinguettes, lieux privilégiés pour écouler le stock des voleurs. En discutant avec ces vendeurs qui ont pour la plupart les cagettes vides, les militaires notent quelques indices. L'un des vendeurs leur a dit avoir été approché au début du mois d'août par un homme qui avait une grosse production de melons à vendre "sans pour autant pouvoir me fournir une facture." Verbalisé dans le passé pour avoir acheté des fruits et légumes à un producteur sans facture, ce vendeur avait alors refusé. Une information intéressante qui pourra aider les gendarmes dans leur enquête. Trois autres guinguettes ont été visitées, RAS comme on dit dans le jargon.

Garder son calme

Pour le président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles du Gard, Jean-Louis Portal, "ce phénomène n'est pas nouveau mais il s'est amplifié. L'augmentation du prix des fruits et des légumes dans la région fait que les gens chapardent nos productions. Et puis, et sans vouloir pointer du doigt, de plus en plus de gens ouvrent des guinguettes au bord des routes avec soit disant leurs producteurs, mais ce n'est pas vrai. La direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes ne les contrôle pas. Quant aux gendarmes, il faudrait qu'ils fassent plus de contrôles mais ils n'en n'ont pas les moyens." Alors la colère grandit chez les agriculteurs "dont certains ont perdu près de deux tonnes de leur production soit 10% de leur récolte. Mais j'aimerais leur dire de rester calmes, de ne pas se faire justice eux-mêmes. Être victime d'un vol c'est une chose, mais il ne faut pas devenir un assassin."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Vols chez les agriculteurs : Les gendarmes mènent l’enquête du côté des guinguettes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité