A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR Julie Bouaziz impose son style : Une « patte » de fer dans un gant de velours

Julie Bouaziz.
Julie Bouaziz, la directrice de cabinet du préfet du Gard.

Julie Bouaziz, 27 ans, l'avait promis à son arrivée à la préfecture du Gard à Nîmes le 20 août 2012 (Lire ici) : "Je vais mener des actions très ciblées en testant de nouveaux outils de prévention et de répression. Et je compte bien me rendre sur le terrain comme l'a fait mon prédécesseur -- Thierry Laurent, Ndlr." En matière de sécurité routière, l'une de ses missions principales, en tous cas celle où elle est le plus représentée ; la directrice de cabinet du préfet du Gard fraîchement sortie de l'ENA, a imprimé sa patte en axant son action sur la prévention sans toutefois lever le pied sur la répression. "Il est important de réveiller les consciences. Mais il ne faut pas se leurrer, c'est grâce à la répression et aux contrôles que l'on fait sur le terrain en plus du dispositif vitesse (comprenez les radars fixes, Ndlr) qu'on arrive à faire baisser le taux de mortalité sur le département..." Preuve en est, de janvier à septembre 2013, on dénombre 34 morts sur les routes gardoises contre 53 à cette même période en 2012.

Les excès de vitesse

Depuis l'arrivée de Julie Bouaziz à la préfecture du Gard, le département a vu pousser de ses terres une multitude de radars, des automatiques sur la route de Beaucaire à Nîmes, au plus récent radar discriminant sur l'A54 à Bellegarde, en passant par le radar-tronçon entre Beaucaire et Fourques et bientôt, les deux radars mobiles de nouvelle génération (Lire ici). "Les routes du Gard ont longtemps été très accidentogènes. Voilà pourquoi le département a toujours été doté des derniers dispositifs. J'aimerais que les usagers de la route comprennent que ces radars ne sont pas des pompes à fric. Il y a un réel problème de vitesse excessive sur les routes départementales et sur les autoroutes." Au mois de juillet et ce depuis le 1er janvier 2013, les gendarmes de l’Escadron départemental de sécurité routière du Gard avaient notifié 5 605 excès de vitesse dont 104 avaient fait l’objet d’un retrait de permis. Sur ces 104 retraits de permis, les jeunes conducteurs étaient concernés à 65%. "Le trop plein de confiance en soi peut être dévastateur, c'est pour cela que la prévention est un élément important. Il faut agir en amont pour changer le comportement des usagers de la route. Pas seulement des jeunes mais de tous les usagers, automobilistes comme motards qui représentent 1/3 des tués sur nos routes." En marge des actions de sensibilisation à la sortie des discothèques, dans les entreprises ou des opérations trajectoires organisées pour les motards entre autres, la directrice de cabinet et ses équipes travaillent sur "une nouvelle communication à l'occasion de la Journée de la sécurité routière, avec une exposition sur ce sujet-là. Le but étant de lutter contre les idées reçues, du genre je peux rouler vite parce que je connais bien la route (75% des accidents dans le Gard  concernent des Gardois, Ndlr) avec des images et des slogans forts."

La Feria...

Avec ses problématiques et sa population, Julie Bouaziz, originaire de La Rochelle, a découvert dans le Gard sa Feria. "Cette tradition festive est très compliquée à gérer. Malgré tous les messages que nous faisons dans les médias pour expliquer que sortir de Nîmes lors de la Feria sans passer par un contrôle routier, c'est quasi mission impossible, nous avons toujours autant d'alcoolémies (Lire ici, Ndlr). Les gens doivent s'organiser. Mais le problème, c'est qu'ils ne se sentent pas concernés" se désole la directrice de cabinet qui, comme à son habitude, sera sur le terrain avec les gendarmes lors de cette Feria des Vendanges du 12 au 15 septembre, pour notifier si besoin est, des suspensions administratives de permis de conduire. On vous aura prévenu.

Un an, un souvenir

A l'occasion de son premier anniversaire au sein de la préfecture du Gard, Julie Bouaziz nous livre son meilleur souvenir : "La visite du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls".  La jeune femme perfectionniste, qui avait assisté aux côtés du préfet, Hugues Bousiges, à l'installation des ZSP gardoises Saint-Gilles/Vauvert, Nîmes, avait bien entendu participé aux préparatifs "au cœur d'un groupe de personnes qui se démènent pour que tout soit prêt à temps sur le fond comme sur la forme. Et quand tout se passe comme on l'avait prévu, c'est très gratifiant" s'amuse-t-elle.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Julie Bouaziz impose son style : Une « patte » de fer dans un gant de velours”

  1. je suis ta grand-mère de La Rochelle et je souhaitais te féliciter pour ce beau début de carrière comme sous-préfète du Gard
    bonne fête de fin d’année et j’aimerais avoir de tes nouvelles. bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité