A la uneActualitésMunicipales 2014.Personnalités.Polémique.PolitiquePolitique.Société

MUNICIPALE 2014. Damien Alary, le renoncement !

Damien Alary, président du conseil général du Gard renonce à être candidat pour la t^te de liste PS aux municipales de Nîmes. D.R/C.M.
Damien Alary, président du conseil général du Gard renonce à être candidat pour la tête de liste PS aux municipales de Nîmes. D.R/C.M.

Damien Alary jette l'éponge… Ce matin, le président du conseil général a annoncé qu'il ne serait pas candidat pour la tête de liste PS des municipales de Nîmes.

"C'est la première fois, en 13 ans de mandat, que j'organise une conférence de presse dans mon bureau", déclare en introduction, le président socialiste du conseil général. Seul, assis derrière son bureau, c'est sans grande surprise que Damien Alary a révélé, ce matin, son secret de polichinelle : "Je ne m'engagerai pas sur une liste socialiste pour les municipales, ni à sa tête, ni à aucun poste". Un rétropédalage en bonne et due forme pour celui qui, en juin, annonçait être "le seul à être capable de faire l'union à gauche" pour arracher à Jean-Paul Fourier et son équipe la municipalité.

Françoise Dumas, députée PS du Gard et vice-présidente du conseil région du Languedoc-Roussillon.
Françoise Dumas, députée PS du Gard et vice-présidente du conseil région du Languedoc-Roussillon.

"Les conditions que j'avais fixées, ne sont pas réunies", explique Damien Alary, faisant allusion à l'émiettement du paysage politique de gauche. Entre l'association TPNA (Tous Pour Nîmes et son Agllomération) de Jean-Paul Boré, le Front de gauche et EELV… Les querelles de chapelles sont diverses et les unions -pour l'instant- incertaines. "J'ai consulté officieusement certains membres des partis. J'avais besoin de certitudes dès juillet pour être candidat et prendre des dispositions afin de  voter à Nîmes. (…) Et je n'ai rien senti de sûr concernant l'union derrière moi", explique-t-il.

Lièvres. L'union ne se décrétant pas mais se faisant, Damien Alary renvoie implicitement la balle au Premier fédéral et ancien coordinateur de campagne de Françoise Dumas pour les législatives, Stéphane Tortajada "à qui c'est le rôle". Et d'ajouter : "il a dû le faire". Une pique qui ne dit pas son nom ? Joint par téléphone, le responsable socialiste du département assure avoir "fait le job". Et de pointer les potentiels alliés politiques qui, malgré les discours ne sont pas prêts à l'union.

Les plus heureux de ce retrait restent incontestablement les conseillers généraux PS, réunis lundi dans le bureau de Damien Alary. "Ils m' ont fait part de leur désaccord. Et m'ont dit 'c'est avec toi que l'on gagnera le département' ", rapporte Damien Alary. Un avis conforté par Christophe Borgel, le secrétaire national du PS aux élections, désireux de "conserver le département à gauche" qui risque de passer aux mains de la droite avec la nouvelle réforme électorale.

"Peut-être ne fallait-il pas se disperser", déclare l'élu local. Avant de lancer : "pourquoi courir deux lièvres à la fois alors que dans mon parti je savais que Françoise Dumas voulait en découdre avec Jean-Paul Fournier ?! (...) Je soutiendrais sa candidature si c'est elle qui est choisie par les militants". Balayant d'un revers de main un quelconque sentiment de "soulagement" ou de "regret", le président du conseil général se dit "heureux". On y croirait presque…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

16 réactions sur “MUNICIPALE 2014. Damien Alary, le renoncement !”

  1. Seul Alain Fabre-Pujol est en mesure aujourd’hui de rassembler l’ensemble des forces de la gauche et des écologistes. Homme d’expérience, de conviction, seul véritable opposant, depuis les dernières municipales, à la droite nîmoise, avec le mandat unique de conseiller municipal, je ne doute pas qu’il saura prendre ses responsabilités.

    Françoise Dumas doit penser à ratisser sa circonscription, où on ne la voit guère, et se concentrer sur son mandat de député qu’elle n’a aucune certitude de conserver en 2017.

    Á bon entendeur!

    1. La critique est aisée, l’art est difficile ! Mme Dumas dérange car elle bosse ses dossiers à Paris tout en étant sur le terrain ! Elle donne un sacré coup de vieux à tous ces machos de la politique qui méprise les femmes !! Bravo Mme Dumas !!!

    1. Boré dépend des sociales pour les régionales ! Il ne partira jamais aux municipales car en plus de faire perdre le ps il amènera le FN à Nîmes !

    2. M. Boré est moins rassembleur de Mme Dumas, il faut que la gauche s’unisse derrière elle pour combattre le FN !

  2. D – ALARY a fait le bon choix celui du moins de ne pas être candidat aux municipales à NIMES.

    En ce qui concerne le département et le risque souligné de voir ce dernier passer à droite au motif de la nouvelle réforme électorale,

    à mon sens ce ne sera le seul et unique motif pour que la droite l’emporte – bref il décide de rester au conseil général pour y conserver au moins ce mandat et en cas tenter d’y sauver les meubles … en y évitant de se « disperser »

    D ALARY au département c’est du vu et revu, au même titre que pour grand nombre de politiques,

    il nous faut dépoussiérer ….. ce ne serait pas un mal en soi –

    Peut être y aurons nous F – DUMAS comme Candidate PS à nos municipales, je ne suis pas du tout convaincu que ce soit le bon choix

    elle y demeure hélas peu proche de ses concitoyens, de celles et ceux qui l’ont élue, n’y fait preuve d’aucun charisme n’a pas la personnalité pour représenter notre ville – elle va continuer à courir plusieurs lièvres à la fois et donc se disperser –

    Quand aux potentiels alliés de la gauche dits « pour l’union » malgré leurs discours qui ne rassurent qu’eux même …

    toujours confortés dans leurs divisions à nous en faire cauchemarder, ils ne nous permettent pas de penser et encore moins de croire,

    en l’avenir de NIMES à gauche –

    Je pense donc que JP FOURNIER a encore de grands jours devant lui –

    1. Coll, vos critiques sur Dumas sont bien facile ! Comme vous semblez bien partisan et plein d’a priori, même si elle vous appelez le matin pour réveillez cela ne vous semblerez pas suffisant !! Etre député de Nîmes, c’est allez au contact des entreprises, des associations, des administrations et des ministères pour défendre Nîmes ! Désolé, si vous attendez d’un futur maire de Nîmes d’être un simple toque manette !!!

  3. Le problème de Boré est qu’il rassemble – de moins en moins – toujours les mêmes ! Etre rassembleur c’est aller au-delà, convaincre, séduire, bref faire de la politique !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité