ActualitésPersonnalités.Polémique.PolitiquePolitique.Société

RETRAITES Le député Verdier réagit suite à la « visite » des manifestants à sa permanence

Lors de la courte altercation devant la permanence de l'élu. Ph DR/RM
Lors de la courte altercation devant la permanence de l'élu. Ph DR/RM

Suite  à la visite à sa permanence en son absence par les participants à a manifestation contre le projet de réforme des retraites (voir notre article), le député Fabrice Verdier a tenu a faire un point par communiqué de presse : "Je suis très attaché au droit de grève et de manifestation. Pour autant, cela n’autorise pas les manifestants à adopter des comportements irrespectueux et dangereux. Ce mardi, après leur rassemblement devant la sous-préfecture d’Alès, plusieurs centaines de personnes ont emprunté la rue Edgar Quinet dans laquelle se trouve ma permanence parlementaire. Il est de coutume que les revendications sociales soient exprimées aux élus, en particulier ceux qui participent à l’élaboration des lois. Comme tous les mardis, j’étais à l’Assemblée nationale. Mon attaché parlementaire, Nicolas Ferrière, était présent et tout à fait disposé à recevoir une délégation de manifestants bien que cette entrevue n’ait pas été sollicitée. Il n’y eut pas d’entrevue puisqu’une fois le cortège arrivé devant la permanence, quelques individus ont disposé des fumigènes dont un sous la porte d’entrée de l’immeuble du 12 rue Edgar Quinet. Alerté par la fumée dégagée dans le hall, mon collaborateur est sorti de la permanence et s’est trouvé face un bas de porte qui commençait à prendre feu. Il a ouvert la porte de l’immeuble pour dégager le fumigène, s’en est suivie une altercation verbale avec quelques manifestants, dont un qui s’est montré menaçant physiquement. Je ne doute pas que ces actes soient le fait d’une minorité qui prend en otage les organisations syndicales. Je suis attaché au dialogue social et ma permanence symbolise la proximité que j’entends maintenir avec les habitants et les représentants institutionnels, syndicaux, etc. Il est donc d’autant plus regrettable que quelques individus se permettent de mettre en danger autrui et de se comporter irrespectueusement. Pour autant, je reste à la disposition de toutes les organisations syndicales si celle-ci souhaitent me rencontrer pour discuter du projet de réforme des retraites. Je réitère mon soutien à la réforme proposée par le gouvernement car elle m’apparaît comme équilibrée et juste pour garantir le maintien du système de retraite par répartition pour les générations actuelles et à venir".

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “RETRAITES Le député Verdier réagit suite à la « visite » des manifestants à sa permanence”

  1. Après avoir largement soutenu l’Accord National Interprofessionnel (ANI) qui va permettre de supprimer plus rapidement et facilement des milliers d’emplois, le Député Fabrice Verdier nous apprend qu’il trouve le Projet de Réforme des Retraites présenté par le Gouvernement JUSTE et ÉQUILIBRÉ.
    NON M. VERDIER CE PROJET N’EST PAS JUSTE ET LOIN D’ÊTRE ÉQUILIBRÉ.
    Car question équilibre on sait très bien que ce Projet a un coût qui va être supporté à 80 % par les Salariés et les Retraités par l’augmentation de leurs diverses cotisations sociales.
    Ce projet de Loi est inacceptable car c’est un Gouvernement dit de Gauche qui s’apprête à entériner, dans la droite ligne (c’est le cas de le dire) de ce qui se faisait auparavant, la fin de la Retraite à 60 Ans.
    L’allongement obligatoire de la durée de cotisations à 43 ans renvoie en fait au principe de l’allongement de la durée de vie de la Loi Fillon de 2003 que M. Verdier a combattu avec les Socialistes quand ils étaient dans l’Opposition
    Les Jeunes seront les premières victimes de cette réforme. La génération 1973 qui a 40 ans aujourd’hui devra cotiser 43 ans et n’aura le plein de ses droits qu’au delà de 65 ans.

    NON M. VERDIER CE PROJET N’EST PAS JUSTE

    Car il ne contient aucune avancée, pas même l’ébauche de prise en charge de la pénibilité qui ne permettra de partir au mieux qu’à 60 ans (avec beaucoup de conditions à remplir)

    NON M.VERDIER CE PROJET N’EST PAS ÉQUILIBRÉ

    Car la prise en charge de cette pénibilité sera plus que largement compensée au Patronat par le transfert des cotisations Allocations Familiales vers les Ménages : Gain pour le Patronat 34 Milliards d’Euros qui viendront s’ajouter aux 20 Milliards d’Euros déjà offerts au Patronat dans le cadre du Crédit d’Impôt Compétitivité.

    OUI M. VERDIER, ET VOUS LE SAVEZ TRÈS BIEN, D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES :

    TAXATION DES REVENUS FINANCIERS = 10 MILLIARDS,
    LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET L’EXIL FISCAL = 60 À 80 MILLIARDS,
    CRÉATION D’EMPLOIS 1 MILLIONS D’EMPLOIS = 5 MILLIARDS EN PLUS DE COTISATIONS, ETC…)

    M. VERDIER SACHEZ QUE LA GRANDE MAJORITÉ DES SALARIÉS QUI MANIFESTENT AUJOURD’HUI ET QUI VOUS ONT PERMIS DE SIÉGER À L’ASSEMBLÉE NATIONALE NE VOUS ONT PAS DONNÉ MANDAT POUR CELA ET QU’ILS SERONT CERTAINEMENT S’EN SOUVENIR LE MOMENT VENU….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité