Actualité générale.Actualités

VIDEO. Nouvelle preuve de vie des otages du Sahel

Le Gardois Daniel Larribe, enlevé en septembre 2010 au Niger.
Le Gardois Daniel Larribe, enlevé le 16 septembre 2010 au Niger.

Diffusée ce matin sur le site de Paris Match, une vidéo datée du 27 juin montre les sept otages dont quatre français, enlevés au Niger le 16 septembre 2010, soit trois ans jour pour jour. Parmi les prisonniers, Daniel Larribe. Le Gardois, amaigri, lance ces quelques mots - dictés par ses ravisseurs d'Aqmi (d'Al-Qaïda au Maghreb islamique - : "Je m'appelle Daniel Larribe, j'ai 61 ans et demi, je suis chef de groupe mine chez Arèva (…) J'ai été enlevé le 16 septembre 2010 sur le site d'Arlit (…) Je suis en bonne santé mais je suis menacé de mort. Je vous tiens responsables, vous les autorités françaises, pour tout ce qui pourrait m'arriver de mal à compter de ce jour (…) Je demande à la population française, à mes amis, aux organisations internationales (…) de se mobiliser massivement pour faire pression sur les autorités françaises".

"Crédible". Cité par non confrères du Nouvel Obs, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lallot, a jugé cette vidéo "crédible" : "En première analyse, cette vidéo nous apparaît crédible et constituer une nouvelle preuve de vie des quatre otages français enlevés à Arlit (nord du Niger)".

« La France va-t-elle négocier leur vie ? », se questionne ce matin le quotidien mauritanien Nouakchott Infos. La Mauritanie, pays où les ravisseurs ont envoyé cette nouvelle preuve de vie, par l'intermédiaire de l'agence Nouakchott d’information. 

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité