Faits DiversJustice.

NÎMES. Bernard Keime Robert-Houdin, nouveau premier président de la cour d’appel

Bernard Keime Robert-Houdin, le nouveau premier président de la Cour d'Appel de Nîmes. Photo DR/S.Ma
Bernard Keime Robert-Houdin, le nouveau premier président de la Cour d'Appel de Nîmes. Photo DR/S.Ma

Après trois années passées à la cour d'appel de Nîmes, Bernard Bangratz a cédé son siège de premier président à Bernard Keime Robert-Houdin, après avoir été nommé au même poste mais à la cour d'appel de Besançon, se rapprochant ainsi de son Alsace natale.

Ainsi, Bernard Keime Robert-Houdin, désormais ancien président du tribunal de grande instance de Metz, a officiellement été installé hier, vendredi 27 septembre, en tant que premier président de la cour d'appel de Nîmes face aux autorités civiles, militaires et religieuses etc. Si le siège est confortable, le contexte l'est un peu moins dans la juridiction qui a bien failli disparaître en 2007 lors de la réorganisation de la carte judiciaire et dont le champ d'actions couvre quatre départements (le Vaucluse, le Gard, la Lozère et l'Ardèche). La faute au problème budgétaire et au manque de moyens humains, le Procureur général, Michel Desplan n'a pas manqué de le souligner dans ses réquisitions. Pleinement conscient de ces problématiques, Bernard Keime Robert-Houdin arrivé il y a peu de temps sur les terres nîmoises a insisté sur le "renforcement des liens avec les juridictions du ressort (Vaucluse, Gard, Lozère, Ardèche)."

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité