A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR Quand le brame du cerf retentit

Comme chaque année en automne, c'est la saison des amours pour le cerf. Celle où on peut entendre son fameux brame qui résonne dans toute la forêt, de mi-septembre à mi-octobre, lors de sa période de reproduction. Les mâles partent alors à la conquête de leurs femelles et se retrouvent sur des lieux de brame où ils vont défendre leur harem de biches de tout autre prétendant. L'association Sentiers Vagabonds à Saint-Jean-du-Gard organise des sorties accompagnées au pied du Mont Lozère à la découverte, enfin plutôt à l'écoute, du rut du mammifère.

La période du brame se déroule à l'automne, entre mi-septembre et mi-octobre.
La période du brame se déroule à l'automne, entre mi-septembre et mi-octobre.

Très tôt le matin ou tard dans la soirée, il faut chausser ses baskets pour deux heures de marche en direction du Mont Lozère ou de l'Aigoual, pour un moment "d'affut". "Nous cherchons des indices, des traces que le mammifère laisse sur son passage", explique Magali, accompagnatrice en moyenne montagne. "Nous allons toujours l'entendre ou assister à un événement exceptionnel", ajoute t-elle. Si c'est plus difficile de croiser leur chemin, ce n'est pas impossible non plus de pouvoir en contempler un. Les biches, quant à elles, sont souvent en harde et donc plus faciles à observer. Pendant la journée, les cerfs sont dans les zones reculées du bois. Le soir venu, ils se réunissent et tentent par tous les moyens de s'impressionner pour marquer leur territoire mais aussi signaler leur présence aux femelles. "C'est une période très difficile pour l'animal car il est totalement assujetti à ses hormones et perd sa vigilance. Ils ne mangent presque rien et ont très peu de répit. C'est une véritable course à la biche car celle-ci n'est fécondable seulement quelques heures dans l'année et sont très difficiles à approcher. Ensuite, les cerfs sont plus nombreux, donc il y a énormément de concurrence entre les mâles". Si des tentatives d'intimidation peuvent suffire, des combats parfois violents entre eux peuvent se produire. Mais pas de risque pour le promeneur, le cerf ne s'attaque pas à l'homme, sauf si il se sent réellement menacé. Néanmoins, "la meilleure conduite à tenir est de s'immobiliser afin qu'il s'en aille".

La politique de gestion du Parc national des Cévennes

Selon les dégâts forestiers causés par les cervidés, le Parc national des Cévennes met en œuvre une politique de gestion appropriée afin de limiter les impacts de leur présence et réguler l'écosystème. Sur un territoire donné, des attributions de quota de cerfs à capturer sont déterminés, d'une part par le Ministère de l'écologie et du développement durable pour la zone cœur du parc, et d'autre part par le préfet du Gard pour la zone périphérique. Cette année dans le département, environ 130 attributions ont été données. Les sociétés de chasse dispatchent ensuite les bracelets d'autorisation sur leur zone et pour la saison en cours. Plusieurs modes de chasse sont alors possibles : l'affut où le chasseur est seul sur un poste fixe, l'approche où il évolue individuellement, ou la battue.

Renseignements et réservation sorties "brame du cerf en Cévennes" au 04 66 60 24 16 ou sur www.sentiersvagabonds.com

Elodie BOSCHET
elodie.boschet@objectifgard.com

 

 

 

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité