A la uneActualité générale.ActualitésFootballNîmes OlympiquePersonnalités.SociétéSports Gard

FOOTBALL Les dix ans de l’académie nîmoise qui forme les futurs grands gardiens

Mathieu Michel (le seul avec des gants), ici à l'entraînement
Mathieu Michel (le seul avec des gants), ici à l'entraînement

Avec ses 150 matchs en 2ème division dans les buts du Nîmes Olympique, de Rodez ou de Montpellier (…), Philippe Debaty connaît le poste de gardien de but mieux que personne. A la fin de sa carrière professionnelle, en 2003, le jeune retraité envisage logiquement de transmettre son savoir aux gardiens de la région. C’est ainsi qu’en octobre 2003, Philippe Debaty créé l’Académie du gardien de but Nîmes-Gard. Une académie qui forme les gardiens de tous âges, de tous niveaux, contre une cotisation annuelle de 350 euros. Cette année, 40 gardiens sont entraînés par six éducateurs. « Il y a six séances d’entraînements par semaine, répartis par âge. Un entraînement dure 1h30 environ et il est individualisé. Avec les préparateurs, on décèle les faiblesses de nos gardiens et on travaille dessus », explique Debaty. Et voilà comment, après dix ans de formation, l’ancien gardien des crocos commence à voir ses « poulains » arriver à un haut niveau : « J’ai trois gardiens qui commencent à faire parler d’eux, se réjouit l’entraîneur. Il s’agit de Mathieu Michel, le gardien numéro deux du Nîmes Olympique (derrière Cyrille Merville, NDLR), Gauthier Gallon, le numéro trois, et Mickaël Ponzio, le gardien d’Uzès-Pont du Gard ».

Philippe Debaty. DR
Philippe Debaty. DR

De son passage dans l’académie du gardien de but, Mathieu Michel garde de bons souvenirs : "C'est une académie très intéressante pour les gardiens de la région. Moi, j'y suis resté à peu près trois ans, de 15 à 18 ans. Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a pas toujours d'entraînement spécifique dans les clubs. Du coup, avec Philippe, c'était enrichissant. J'ai eu un entraînement de qualité qui a certainement contribué à ce que je devienne professionnel aujourd'hui". Quel plus bel hommage peut espérer un entraîneur ? Des témoignages de sympathie, Philippe Debaty devrait en recevoir d'autres. Toujours à l'affut des talents, il a dans son académie un gardien dont on devrait entendre parler : « En ce moment, j’en ai un qui est bon. Je ne dis pas son nom pour ne pas lui mettre la pression mais il joue en U 15 à Arles-Avignon. A mon avis, il va signer dans un centre de formation ». C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

Pour s'inscrire ou obtenir plus de renseignements, suivez ce lien ou au 06 81 46 85 01

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité