Actualité générale.Actualités

VALLERARGUES Le chenil SPA va faire peau neuve, les chiens aussi ?

Le refuge SPA de Vallérargues. Photo DR/
Le refuge SPA de Vallérargues. Photo DR/

D’importants travaux de réhabilitation vont être entrepris au refuge SPA de Vallérargues. Depuis de nombreuses années, le site s’est vu abriter jusqu’à 280 chiens sur une surface de cinq hectares, "pas toujours très fonctionnelle" commente Christiane Grassor, déléguée présidente de la structure gardoise. C’est pour améliorer les conditions de vie des animaux que ce projet de modernisation a été mis en route, impliquant pendant sa réalisation la fermeture du chenil, en capacité d’accueillir à lui seul 110 "résidents". Une "conséquence" du chantier qui a suscité de vives réactions du côté des bénévoles, inquiets du sort réservé à ces animaux recueillis par la fourrière et récupérés par le refuge de Vallérargues à la fin du délai légal de 10 jours. "Nous étions face à une fermeture sèche sans aucune propositions de reprise" raconte Christiane Grassor. C’est pourquoi en août dernier, une pétition avait été émise (voir notre article) pour obtenir une structure de remplacement en attendant la reconstruction globale du chenil. Une requête "qui a eu du bon" puisqu’elle a amené la présidente de la SPA, Natacha Harry, à proposer la construction d’une petite unité pouvant recevoir une vingtaine de chiens sur le refuge actuel mais aussi des transferts de chiens "en plus grand nombre" dans d’autres structures SPA de toute la France. D’ici une quinzaine de jours, cette solution alternative sera opérationnelle. Depuis le début de l’année et à la demande de la direction, une centaine de transferts ont déjà été effectués, ramenant "à 90 le nombre de chiens encore présents sur le parc aujourd’hui" note Christiane Grassor. Chaque semaine, entre 20 et 40 animaux sont recueillis par la fourrière de Vallérargues, "qui partage le même terrain que nous tout en ayant des activités différente" souligne Christiane Grassor. "La fourrière propose une liste de chiens, les refuges SPA parisiens font leur sélection et les transféristes viennent chercher les animaux. Ceux qui restent sont euthanasiés ou proposés à d’autres associations". Fort heureusement, il y a aussi les chiens qui sont adoptés. Les 5 et 6 octobre dernier, 14 adoptions ont été comptées au refuge de Vallérargues : "Beaucoup de monde est venu. Nous avions décoré le site, remis des ballons à chaque adoptant et offert des friandises pour les enfants. C’était un week-end festif" se réjouit Christine Grassor. Avant que l’ensemble du chantier soit terminé, deux années pourraient bien s’écouler, "l’étude étant sujette à des tas d’autorisations".

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité