Actualité générale.Actualités

LUTTE ANTI-DROGUE. L’Union Européenne serre la vis

L'eurodéputé et premier adjoint de Nîmes, Franck Proust. Photo DR/
L'eurodéputé et premier adjoint de Nîmes, Franck Proust. Photo DR/

Ce mercredi 23 octobre, la proposition modifiant le règlement pour la surveillance du commerce des précurseurs des drogues a été adoptée par les députés européens. "Je me félicite de l'adoption de ce rapport sur les drogues" s'est exprimé Franck Proust, député européen (PPE-FR), 1er adjoint au maire de Nîmes et secrétaire national de l'UMP et rapporteur de la proposition, à l'issue des votes en session plénière du Parlement européen. Pour les moins avertis, les précurseurs sont des substances licites pouvant servir au processus chimique de fabrication de drogues synthétiques. Par exemple, l'acide acétique est utilisé dans la fabrication de l'héroïne. Jusqu'à présent, ils faisaient l'objet de contrôles à l'exportation, à l'importation et au transit plus ou moins importants en fonction du risque de détournement. Aujourd'hui, l'Union Européenne serre la vis en apportant une révision au rapport.

Ainsi, en plus d'un renforcement des surveillances sur les transactions, dorénavant, les commandes de médicaments (autrefois non classées dans les substances classifiées) qui passent d'un état membre à un autre, devront être contrôlés de très près et pourront faire, si besoin, l'objet d'une saisie préventive par les douaniers. Ces mesures ont été mises en place pour contrer les narcotrafiquants qui, par le biais de "fausses" sociétés, passent des commandes de plus en plus suspectes. Un exemple : La substance chimique, l'Apaan, dont on utilise que quelques grammes par an dans l'unique but de la recherche fondamentale en chimie, était commandée par kilos par certaines sociétés qui, sans aucun doute, s'en servaient pour fabriquer des méthamphétamines. "C'est une avancée importante car dorénavant, on ne pourra plus détourner des médicaments pour fabriquer des drogues de synthèse" se satisfait Franck Proust. "En rendant difficile l'accès à des ingrédients indispensables pour la fabrication de drogue, nous luttons efficacement contre les narcotrafiquants. Nous traitons le problème à la source, permettant de limiter la quantité de drogue disponible sur le marché" explique l'eurodéputé.

 S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité