A la uneActualité générale.ActualitésAlèsSorties Gard

ALÈS Les soirées « atypiques » sont de retour en novembre

1 NAZ 2 bisDès vendredi 8 novembre et tout au long du mois, le festival des Atypiques, organisé par les Amis du théâtre populaire, est de retour avec sept spectacles. Objectif ? "Présenter des curiosités à un public qui veut bien prendre des risques !" répond Michel Boissier, animateur au sein de l'association. Autrement dit, les programmations présentées sortent de l'ordinaire et se différencient notamment par les lieux où elles sont prévues, "qui ne sont pas forcément aménagés pour du théâtre. Nous jouons dans des salles communales des petits villages, des bars-restaurants, parfois à la bourse du travail, cela dépend" raconte Michel Boissier. L'originalité donc, pour mot d'ordre. Et pour plier à cette règle, les quinze membres actifs de l'association prospectent toute l'année les scènes régionales à la recherche de choses nouvelles, de talents "mais pas de vedettes". Les trouvailles sont alors confrontées puis les compagnies qui se démarquent le plus sont choisies pour les Atypiques.

Affiche  XVIèmes ATyPiques_00000Programmation éclectique

Vendredi 8 novembre à 20h30 - Maison de l’Eau à Allègre les Fumades :
Naz
de Ricardo Montserrat, mise en scène par Christophe Moyer, Compagnie Sens Ascensionnel - Nord-Pas de Calais.
Ce spectacle coup de poing nous interroge sur la trajectoire d’un jeune qui sombre dans une idéologie extrême. No future d’une jeunesse qui a grandi entre des mines fermées et des hauts fournaux éteints. «Comprendre sans juger, expliquer sans condamner. Une réussite totale » (Marianne)
Tarif unique : 10€ - Réservations au 04 66 24 96 02

Mardi 12 novembre à 20h30 - Centre Socio-Culturel de Rousson :
Partisans,
de Régis Vlachos, mise en scène de François Bourcier, Théâtre des Barriques – Avignon.
Paris 1943. En marge de la création du Conseil National de la Résistance, trois jeunes militants d’horizons très divers confrontent avec passion leurs visions d’une société nouvelle. Une confrontation qui éclaire 70 ans de notre histoire.
Entrée 7€

Mardi 19 novembre à 20h30 - Cour de l’Ancien Evêché à Uzès :
Une petite entaille,
de Xavier Durringer, Humani Théâtre – Montpellier.
Dans une banlieue perdue, des jeunes gens et des jeunes filles gaspillent leur fureur de vivre en de dérisoires jeux de l’amour et du hasard. Fragilité et complexité des sentiments dits dans une langue drue et crue d’aujourd’hui.
Tarif unique 8€ - Réservation conseillée au 04 66 56 74 96

Vendredi 22 novembre à 20h30 - Salle Louis Benoît à Saint Hilaire de Brethmas :
Jacques le Fataliste, d'après Denis Diderot, mise en scène par Pierre Barayre, Théâtre Hirsute – Montpellier.
Un texte merveilleux de malice et d’intelligence où, dans la veine libertine de Boccace et de Sade, Jacques fait à son maître le récit piquant de ses amours, tenant l’auditoire en haleine pour subrepticement faire passer les idées des Lumières qui vont ébranler le monde.
Entrée 7€

Jeudi 28 novembre à 20h30 - Salle Georges Brun à Saint Privat des Vieux :
Carmen Opera-Clown, d’après georges Bizet, Compagnie Bruitquicourt – Montpellier.
Une adaptation totalement déjantée de « Carmen », l’opéra comique de Bizet qui en devient vraiment comique. Détourner ce monument de l’art lyrique : une hérésie, une provocation, un suicide ? Non, une folie contagieuse, une allégresse communicative, une réussite totale.
Entrée 7€

Mardi 3 décembre à 18h30 - Médiathèque d’Alès :
If Marseille,
d’après le roman de Benoît Gontier et de Jean-Manuel Villalobos, Compagnie Peu Importe – Marseille.
Le dialogue épistolaire fictif de deux étrangers à la ville qui se racontent leur fascination et leurs déceptions pour cette aujourd’hui capitale européenne de la Culture et qui, ainsi, subtilement, se découvrent et nous la découvrent.
Entrée 7€

Vendredi 6 décembre à 20h30 - Au bar Le Prolé, 30 rue Beauteville à Alès :
Petit manuel d'engagement politique...,
de et par Yves Cusset, Compagnie Un Jour j’irai – Bourgogne
Le solo humoristique et déjanté d’un individu qui veut s’engager et militer pour le progrès de la société. Esprit, humour, jeux de mots lacaniens que ne renieraient pas Desproges, Devos ou Marx (Groucho), « Cusset fait exploser les mots comme les cancres allument des pétards » (Politis)
Entrée 7€

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité