A la uneActualité générale.Actualités

SAINT-SÉBASTIEN-D’AIGREFEUILLE Un festival de courts-métrages autour du handicap

Dominique Margot et Franck Lenoir, devant l'entrée du temple de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille. Photo DR/EB
Dominique Margot et Franck Lenoir, devant l'entrée du temple de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille. Photo DR/EB

Ce week-end, le temple de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille accueillera la troisième édition du festival "Courts toujours" organisé pour faire partager des courts-métrages dont les sujets tournent autour des handicaps physiques et psychiques.

courts toujoursFranck Lenoir, président de la Compagnie des poissons volants à Générargues, et Dominique Margot, cinéaste, sont à l'origine de la création de ce festival, dont les deux premières éditions se sont déroulées à Canaules. Cette année, c'est le temple de Saint-Sébastien d'Aigrefeuille, lieu culturel, qui a été choisi pour la diffusion de 11 courts-métrages, sélectionnés pour un festival suisse nommé "Look'n'roll" dont le président sera l'invité d'honneur ce week-end dans le petit village gardois. D'une durée comprise entre 3 et 25 minutes, chacun des films est "un voyage à travers des destins de vie différents" et invite "à découvrir et à comprendre leur façon de vivre" confie Dominique Margot. "Il nous importe que le film soit tout autant intéressant d'un point de vue cinématographique, car nous sommes avant tout des amateurs de cinéma" ajoute t-elle. Pour favoriser l'accès des personnes handicapées à cet événement, le lieu dispose d'équipements adaptés pour les fauteuils roulants et les projections sont en audiodescription pour les malvoyants et sous-titrés pour les malentendants. De provenances internationales, les courts-métrages abordent les situations de surdité, de tétraplégie, de non-voyance, d'autisme, de trisomie mais aussi d'unijambisme. "Ils ne mettent pas du tout le moral à zéro contrairement à ce que l'on pourrait imaginer" souligne Dominique Margot, mais suscitent plutôt des questionnements et des échanges sur les limites "de ce qui peut être montré ou non car les sujets sont assez tabous".

La diffusion des courts-métrages est programmée samedi 9 et dimanche 10 novembre de 17 heures à 20 heures. Entrée 5 euros.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité