Actualité générale.Actualités

HOMMAGE Les réactions au décès de notre ami et rédacteur en chef Gérard Laudinas

Gérard

Vous êtes très nombreux, par mail, par texto, sur les réseaux sociaux, à témoigner de votre tristesse suite à la disparition de notre rédacteur en chef et ami Gérard Laudinas. Les hommes politiques, eux aussi, ont tenu à exprimer leur vive émotion.

Réactions :

Damien Alary, président du Conseil général : "Avec une profonde tristesse, nous apprenons le décès de Gérard Laudinas, emporté à 59 ans par une cruelle maladie. Nous saluons ici un grand professionnel de l’information dont les qualités étaient reconnues unanimement. Son exigence, sa loyauté, son énergie et sa curiosité inlassable, lui permirent de briller à tous les postes et dans toutes les villes qu’il traversa, tout au long d’une carrière professionnelle riche et variée. Sa plume élégante, son style très classique et son humour décalé, furent les marqueurs de ce journaliste très attaché à la presse locale, à la vie politique et au Midi Libre qu’il chérissait tant. Mais, au-delà  de ses qualités professionnelles, je retiendrai de Gérard ses qualités humaines et de cœur. Tous ceux qui l’ont côtoyé, j’en suis sûr, garderont le souvenir d’un honnête homme, d’un interlocuteur loyal, d’un journaliste passionné mais toujours mesuré. Son amour profond pour autrui, sa tolérance et ses qualités d’écoute, expliquaient sans doute le plaisir que l’on avait à échanger quelques mots ensemble ou lors d’une vraie discussion de fond.  En ce moment douloureux, je veux témoigner à Odile, son épouse, à ses enfants Sylvain et Hélène et à toute la communauté de Midi Libre dont il était fier, ma plus grande affection et mes sincères condoléances".

Jean-Paul Boré et Sophie Carrière, porte-parole et présidente de TPNA : " Nous apprenons le décès de Gérard Laudinas avec beaucoup de regrets. Regrets pour l'homme mais aussi pour le journaliste à l'esprit vif et épris de vérité. Si sa plume était claire et parfois incisive, il savait faire preuve d'une grande tolérance qui méritait un grand respect. Derrière la sympathie qu'il exprimait, personne ne peut oublier ses gestes de cordialité qui donnaient envie de devenir son ami. A sa famille nous adressons nos très sincères condoléances".

Catherine Bernié-Boissard, conseillère municipale d'opposition Parti Communiste :"Très touchée par la disparition de Gérard Laudinas, j'adresse à sa famille et à ses proches mes condoléances attristées. Gérard Laudinas nous quitte au moment où l'on commémore le 100ème anniversaire de la naissance d'Albert Camus, qui disait : "le journaliste est l'historien de l'instant". Votre confrère aura remarquablement exprimé cette pensée du prix Nobel de littérature, y ajoutant le courage et le talent."

Emmanuel Carrière, conseiller municipal d'opposition :"Il y a des fins d’après midi dont on se passerait bien volontiers… C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le décès de Gérard Laudinas.  Quand une plume se tait, c’est une part de liberté qui disparaît. Celle de Gérard était à son image, sans concession, parfois piquante, mais juste, lucide et surtout pleine d’humanité. J’ai une pensée pour Odile son épouse et pour leurs enfants."

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité