A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS Le Café des familles, une adresse pour échanger entre parents

DSCN0784-300x225
Le Café des familles est situé rue Jules Cazot à Alès. Photo DR/EB

Quand le Café des familles lève le rideau pour ouvrir ses portes, ce n'est pas un bistrot tout à fait comme les autres que l'on découvre. L'ambiance est chaleureuse, décontractée. Le coin cuisine à l'américaine, la grande table, les petits espaces dédiés aux enfants et aux adultes, les couleurs... Tout est conçu pour que le visiteur se sente tout de suite à l'aise, comme à la maison.

C'est le principe du Café des familles : venir, échanger et se sentir bien, parfois mieux. Créé en 2002 par l'association la Clède, l'objectif d'une telle structure "est de travailler le lien social et d'offrir un soutien à la parentalité" explique Sylvie Bouchet-Joly, l'animatrice du lieu. Des lieux qui existent et se développent de plus en plus en France dans une société où les situations familiales et parentales ne cessent d'évoluer au fil des années. Financé par la Caisse d'allocation familiale et le Réseau d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents, le Café des familles à Alès est ouvert à tous les parents qui souhaitent bavarder, s'informer, rencontrer des personnes ayant un même vécu, partager les expériences, se donner des conseils mais aussi débattre sur des questions concernant l'éducation des enfants, l'école, la relation aux adolescents, etc.

Le principe de la gratuité

Afin d'ouvrir cet espace vers l'extérieur et de favoriser un accès pour tous, les services proposés par le Café des familles sont gratuits et ne nécessitent pas d'inscriptions préalables. Seules les consommations sont payantes, "à des tarifs dérisoires, 50 centimes le café !" note l'animatrice. Et de poursuivre : "Je reçois beaucoup de parents sans emploi, avec des revenus faibles ou bien en congé parental". Pour la plupart, ce sont des familles qui viennent de s'installer dans la région et ne connaissent personne. Des affinités se créent parfois entre les participants et contribuent à l'intégration des nouveaux venus dans la ville. Les rencontres se veulent variées et enrichissantes avec un programme d'activités qui s'articule autour d'ateliers pour les enfants le mercredi après-midi, de temps de discussions, de soirées-débats et de repas festifs. Conçu sur la base de la confidentialité, l'ensemble des participants peuvent garder l'anonymat s'ils le souhaitent. Tous les jeudi et vendredi après-midi, Sylvie Bouchet-Joly assure une permanence et se tient prête à écouter ceux qui passeront le pas de la porte et à leur offrir le café. Un pas difficile à franchir pour certains papas qui considèrent "que c'est un lieu pour les femmes" mais qui finissent progressivement par changer d'avis après avoir bu quelques cafés sur le comptoir et échangé quelques mots sur la parentalité.

Les parents, acteurs de l'organisation

"Le but est que les familles se saisissent du lieu, nous recherchons leur engagement et leur participation afin de mettre en avant leurs compétences". Si certains sont là depuis peu, les habitués vont par exemple mener les activités manuelles du mercredi, participer à la rédaction du petit journal de La Clède élaboré un vendredi par mois au Café des familles ou être à l'initiative des soirées thématiques. Le dernier débat organisé le 12 novembre dernier, qui portait sur la question de l'homoparentalité, a par exemple été proposé par un couple de jeunes mamans. Une psychanalyste et une avocate sont intervenues "pour apporter notamment un éclairage au niveau des droits des parents". Ce type de soirée s'achève systématiquement par un spectacle de deux comédiens clowns de la compagnie "Le nez au vent" qui proposent une improvisation selon les propos échangés. Une façon de voir les choses avec un peu plus de légèreté...

Le prochain temps de discussion est prévu le vendredi 22 novembre sur le thème suivant : "Comment aider son enfant à se concentrer et à rester assis ? Mon enfant aime bouger, il ne tient pas en place, comment faire ?" avec pour intervenantes Bianca Cossard, éducatrice de jeunes enfants et Delphine Paul, enseignante en classe pour l'inclusion scolaire.

La prochaine soirée-débat se tiendra le mardi 10 décembre sur le thème suivant : "Dans une famille recomposée, quelle place pour le beau-parent ? Comment faire preuve d'autorité envers l'enfant du conjoint ? Comment favoriser une bonne entente au sein de la nouvelle fratrie ?" avec pour intervenante Aurélie Godard, psychologue.

Elodie BOSCHET

elodie.boschet@objectifgard.com

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité