A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

CCI DE NÎMES. « Développer le tourisme c’est possible, mais il faut pouvoir investir ! »

Photo DR/S.Ma
Frédéric Pierret, directeur exécutif de l'Organisation Mondiale du Tourisme, Henry Douais, président de la CCI de Nîmes et son vice-président, Jean-Lou Calini. Photo DR/S.Ma

"Développer le tourisme c'est possible, mais il faut pouvoir investir !" Frédéric Pierret, Directeur exécutif de l'Organisation Mondiale du Tourisme a participé hier à la première "Nuit du Tourisme" organisée par la Chambre de commerce et d'Industrie de Nîmes. Un rendez-vous inédit qui avait pour "objectif de proposer à tous les professionnels et acteurs du tourisme un  regard actualisé et prospectif sur les potentialités du territoire et ses perspectives de développement."

Cela c'est une chose, mais la venue de l'ancien secrétaire général de l'arrondissement de Nîmes dans les années 90, a pris volontairement une toute autre tournure. "Depuis ce matin (lundi 18 novembre, Ndlr), nous faisons le tour des politiques pour expliquer l'intérêt de faire un parc d'attractions sur nos terres" a précisé Henry Douais, président de la CCI de Nîmes. Ainsi, la tournée des politiques a démarré par une rencontre avec le sénateur-maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier et doit se poursuivre ce mardi par un rendez-vous avec le président du Conseil général du Gard, Damien Alary suivi d'un second avec le maire d'Alès Max Roustan. "C'est le marathon des élus du Gard !" Un marathon pour défendre un projet qui d'après les prévisions de la CCI de Nîmes devrait attirer plus de 30 millions de touristes par an. "L'initiative de la CCI de Nîmes est à saluer car en France, il y a peu de CCI qui prennent le taureau par les cornes" a souligné Frédéric Pierret qui voit dans le tourisme une source de richesses intarissable. "Il y a 50 ans, la France comptait 25 millions d'arrivées internationales de touristes, l'an passé, il y en avait 1 milliard. Le tourisme rapporte de l'argent et génère 900 000 emplois directs et 1 million d'emplois indirects." Pas mal, mais comparé à nos voisins européens, la progression du tourisme en France est au ralenti. "On doit encore attirer des touristes, faire augmenter la durée moyenne de leur séjour de même que leur panier moyen etc. Développer le tourisme en France, c'est possible, mais il faut faire des investissements. Il faut créer des infrastructures pour faire venir les touristes."

A Henry Douais de reprendre : "Actuellement, on ne fait rien pour le tourisme, ou alors on fait chacun dans son coin. Nous, avec ce parc d'attractions,  nous voulons unir tous ceux qui travaillent pour le tourisme dans le département." La note d'intention est remarquable, mais concrètement, à quoi va ressembler ce parc d'attractions ? La réponse se fait encore attendre "car nous-même nous ne savons pas !" Jusqu'à présent on a parlé d'un parc dédié à la Romanité, puis de Némolac avec de grands jeux d'eau ou encore de la French Vallée, ce dernier projet étant très contesté (Lire ici). "Lors de sa dernière assemblée générale, la CCI a voté un budget de moins de 80 000 euros pour mener une étude qui nous dira ce que l'on peut faire ou non sur notre département et où nous pourrons le faire. Un appel d'offres va être lancé et nous devrons avoir les résultats de cette étude au mois d'avril" explique Henry Douais.

Avant même que le projet ne soit monté, Frédéric Pierret croit en son succès "parce que les touristes sont attirés par la culture française et le divertissement".

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité