A la une

FAIT DU JOUR. Prévention de la délinquance : comment agir contre les violences faites aux femmes ?

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

La stratégie nationale de lutte contre de la délinquance 2010-2012 est arrivée à son terme le 31 décembre 2012. Déclinée au niveau départemental, ce plan stratégique mettait l'accent sur la prévention de la délinquance en milieu scolaire, l'amélioration de la prise en charges des jeunes, la sécurisation des espaces et des transports publics, l'aide aux victimes et l'accès au droit, la lutte contre l'insécurité routière, l'insertion économique des jeunes et des égalité des chances, le développement des polices municipales ainsi que des instances locales de pilotage de la prévention de la délinquance. Ainsi, trois années durant, dans une logique partenariale, des actions concrètes ont été menées dans les communes du Gard pour remplir la mission lancée au national. "La méthode en partenariat est un vrai atout. Maintenant, nous ne sommes plus dans le discours moralisateur mais bien dans l'action, la prise d'initiative. Ce qui a permis à de nouveaux dispositifs d'éclore comme la remobilisation et la mesure de responsabilisation des élèves en échec scolaire, explique Julie Bouaziz, directrice de cabinet du Préfet du Gard. Mais pour le fonctionnement de tout cela, il est important que les financements que nous dégageons (548 000€ en 2013, ndlr) soient rassemblés et non saupoudrés de-ci de-là."

Ainsi, les partenaires gardois, membres du Comité départemental de lutte contre la délinquance piloté par la préfecture (maires, conseillers généraux, policiers, gendarmes etc) ont été invités jeudi dernier à réfléchir au nouveau plan d'action engagé par le gouvernement dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre de la délinquance 2013-2017. Trois nouveaux axes ont été donnés avec un programme d'actions à l'intention des jeunes exposés à la délinquance et un autre portant sur l'amélioration des violence faites aux femmes, des violences intra-familiales et l'aide aux victimes. Et on sait que de ce côté-là, le Gard a grand besoin de se mobiliser. Au mois de janvier 2013, lors du bilan 2012 de la politique de sécurité dans le département, le Colonel Pierre, commandant du groupement de gendarmerie du Gard en avait déjà fait la remarque : “Sur notre zone de compétence, nous avons une augmentation de plus de 17% des affaires de violences intra-familiales. C’est très inquiétant, d’autant que l’on observe qu’il y a de plus en plus de violences sexuelles faites entre mineurs.” Troisième et dernier volet de ce nouveau plan stratégique : améliorer la tranquillité publique avec la sécurisation dans l'habitat social et le renforcement de la sécurité des espaces et transports publics. Pour l'ensemble de ces missions, l'Etat déboursera une enveloppe globale de 107,5 millions d'euros pour 2014 et 2015. Les partenaires du Comité départemental gardois ont maintenant jusqu'au début de l'année 2014 pour mettre sur le papier leurs idées d'actions. A suivre...

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité