Actualité générale.Actualités

SOCIETE Le Gard n’est pas épargné par les violences faites aux femmes

Le préfet Hugues Bousiges intervient dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes
Le préfet Hugues Bousiges intervient dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes

Bien avant l’annonce de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de prendre à bras le corps le problème des violences faites aux femmes, le préfet Hugues Bousiges s’était inquiété, dès le mois de mai, du sort des femmes battues. Ce midi, il est intervenu une nouvelle fois devant 300 femmes environ dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes. Devant l’assistance, le préfet commence par des chiffres : « 148 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint en 2012. Une femme sur dix est victime de violence conjugale mais seulement une sur cinq se déplace à la police ou à la gendarmerie. Dans le Gard, il y a eu une augmentation de 41% des mains courantes sur les trois dernières années et on enregistre deux faits de violence par jour ».

Mais au-delà du constat, le préfet a présenté son plan d’action devant les organisatrices de cette journée, les membres du centre d’information sur les droits des femmes et des familles : « Il y a cinq axes : les étudiants en psychologie de Nîmes vont conduire une étude pour entendre les victimes. Le questionnaire est en cours de finalisation. Deuxièmement, il faut agir de manière partenariale et en réseau. Il faut, par exemple, une meilleure prise en compte des enfants témoins. Ensuite, nous avons élaboré une plaquette d’information qui sera remise aux femmes victimes de violences. Il faut s’assurer de la plus grande diffusion de ce document. On souhaite aussi améliorer la modalité d’accueil des victimes et, enfin, renforcer leur protection ». Cinq places d’hébergement d’urgence ont été trouvées pour les victimes. En 2012, les centres d’accueil de jour de Nîmes et d’Alès ont reçus 138 femmes dans leur structure.

TD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité