A la uneActualité générale.ActualitésSanté.Société

MONALISA. Gard : La ministre Michèle Delaunay et Brigitte Ayrault achèvent leur visite

D.R/C.M
De gauche à droite : Damien Alary, Michèle Delaunay et Brigitte Ayrault. D.R/C.M

Clap de fin pour la ministre déléguée aux Personnes âgées. En milieu d'après-midi, Michèle Delaunay a présenté le dispositif "Monalisa" (Mobilisation nationale contre l’isolement social des âgés) avant de le développer devant un parterre d'associations gardoises réunies dans l'auditorium du conseil général. Le gard faisant parti des départements pilotes avec le Lot, le Nord, la Gironde, le Val de Marne, la Creuse, la Nièvre et la Moselle. Entourée

Jean
Jean-François Serres, secrétaire général des petits frères des Pauvres.

du président du conseil général, Damien Alary et de l'ambassadrice de Monalisa qui n'est autre que Mme Ayrault, Michèle Delaunay a réitéré la volonté du gouvernement de militer pour "l'autonomie des personnes âgées". "Nos âgées doivent être une chance", a martelé de son côté le responsable de la collectivité gardoise. Demain, 30 % de la population française sera considérée comme "âgée", la plupart étant des enfants du baby-boom d'après guerre. En outre, leur temps de retraite sera estimé à 30 ans. "C'est un changement de monde que nous avons à construire", pense la ministre.

ChartesDoté d'environ 800.000 euros, le gouvernement entend financer avec ce pactole "l'élaboration d'une série de chartes établies par l'ensemble des acteurs des services à la personnes. L'Etat, les collectivités locales, les associations mais aussi les citoyens qui auront la possibilité d'y adhérer. L'objectif est de créer des repères, favoriser les initiatives et consolider les partenariats", explique Jean-François Serres, secrétaire général des petits frères des Pauvres et animateur du groupe de travail Monalisa.

Autre objectif : "promouvoir l'émergence d'équipes citoyennes", des "bénévoles". "Les pharmaciens, les coiffeurs, les voisins… Tous ont un rôle à jouer. Si une dame ou un homme âgé vient de moins en moins, leur devoir sera d'informer les acteurs du dispositif Monalisa pour vérifier que tout va bien et si nécessaire mettre en oeuvre des moyens pour favoriser l'autonomie de la personne", ajoute la ministre.

L'année prochaine une association "Monalisa" devrait voir le jour. En outre, le dispositif sera intégrer au projet de loi "autonomie" du gouvernement qui pourrait être voté fin 2014.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité