Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

ANDUZE L’économie sociale et solidaire en chiffres, en lettres et en débat !

anduze-charmettes
Les Charmettes l'un des établissement géré en ESS par la Fondation Rollin à Anduze. Ph DR

La semaine de l'économie sociale et solidaire (ESS) à Anduze, placée sous la houlette de Geneviève Blanc, conseillère générale, a commencée par deux visites auprès de structures actrices de l’ESS, la Scop Agroof, spécialisée en Agroforesterie et la Recyclerie d’Anduze (voir notre article).  Elle s’est poursuivie en milieu de semaine par un atelier sur la connaissance du sol animé par Corentin Birh des jardins collectifs de Saint-Jean du Gard dans les jardins de la Pousarenque à Anduze.  Enfin elle s'est s’est terminée par la visite de la Fondation Rollin, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad) à but non lucratif. Une visite qui devait illustrer le débat autour du projet de loi sur l'économie sociale et solidaire, (ESS).

L'ESS méconnue

L’ESS c’est quoi ? Qu’est-ce que ça recouvre ? Plus connue par le nom des familles qui la compose l'ESS est constituée d’associations, de coopératives, de fondations, de mutuelles... elle a pour ambition de concilier la réalisation d’une activité économique et la poursuite d’un objectif d’utilité sociale. Méconnue en tant que telle par les gardois, l’ESS représente pourtant  dans le département, près de 12% de l’emploi, 10,1% des établissements employeurs et 10,1% des rémunérations brutes. Répartie entre les  coopératives (10,6%), les  mutuelles (3,4%), les associations (84,8%)  et les fondations (1,2%). Les secteurs d’activité du social et de la culture sont les secteurs les plus prégnants dans notre département. Sur le canton d’Anduze, on est au dessus avec les Maisons de retraite, les Maisons d’Enfants à Caractère Social, les associations de services aux personnes, les entreprises culturelles, les caves coopératives.

L'exemple de la Fondation Rollin

La Fondation est composée de plusieurs structures dont une unité protégée qui reçoit des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. L’établissement accueille une centaine de résidents répartis entre les bâtiments Les Charmettes et les Amandiers. Les Charmettes – bâtiment qui a été visité-, a fait l’objet d’une réhabilitation en 2009. La Fondation emploie plus de 80 personnes (personnels administratifs et soignants). De nombreuses animations sont organisées régulièrement et la micro-crèche permet de nouer des liens intergénérationnels entre les enfants et les personnes âgées. A la suite de la présentation de la Fondation, Geneviève Blanc est entrée dans le détail du projet de loi  et des nouvelles opportunités que cela représente pour le territoire. Elle a évoquée également  les autres dispositifs pour l’emploi et le développement territorial que sont les reprises d’entreprises sous forme de SCOP, les modification des  SCIC, ou encore les créations possibles pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). La conseillère générale concluait son analyse en considérant que la loi ouvrait des perspectives de développement et de consolidation pour les structures de l’économie sociale et solidaire sur le terrain.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité