A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR. Des cadeaux de Noël pour les tout-petits à -60% !

Photo DR/S.Ma
Valérie Gamez propose des jouets pour enfants à -60%. Photo DR/S.Ma

Les temps sont durs. Et en cette période des fêtes de fin d'année, la main va toujours un peu plus vers la poche. Mais pour certains, faire plaisir à ses proches devient de plus en plus pénible, presque un supplice. Pour gâter les plus petits à moindre coût, Valérie Gamez, une Saint-Gilloise de 45 ans, a trouvé la solution. Elle vend, entre autres, des jouets d'occasion dans son local implanté à Caissargues, au cœur de la Zone 2000. Au "Petit Tout", on trouve des peluches et des jouets encore très à la mode, comme les Petshop ou encore les Playmobil, à des prix cassés, "entre 60% et 70% moins chers que sur le marché traditionnel."

L'entreprise de Valérie Gamez fonctionne sur le système de dépôt-vente. "Les particuliers nous apportent leurs jouets. Nous vérifions qu'ils soient en bon état, complets et nettoyés. Puis nous les mettons en vente. Le prix est fixé en fonction de l'état de la boîte et bien sûr du jouet." Lorsque le jouet a trouvé preneur, la vente est enregistrée sur le nom du déposant, Valérie, elle, ne garde que 2,3% du prix du jouet. "Nous ne nous enrichissons pas sur le dos des gens. Et puis il faut savoir que nos marges sont assujetties à la TVA (19,6% et bientôt 20%, Ndlr)" glisse la fondatrice-directrice de "Petit Tout" depuis 2003. Tous les mois, ce sont près de 800 jouets qui sont vendus, "et au mois de décembre, avec Noël, le chiffre double." Parmi ses clients, Valérie dénombre trois profils différents : "Il y a ceux qui sont en difficulté. Une fois une maman m'a remerciée parce que si ce dépôt-vente n'avait pas existé, elle n'aurait pas pu acheter de cadeaux à ses enfants. Et puis il y a les économes qui sont à la recherche des bons plans. Mais aussi, ceux qui comme moi, ne supportent pas l'idée que l'on puisse jeter, qui veulent donner une seconde vie à un jouet, un vêtement etc."

Et la petite affaire tourne bien. A Caissargues, Valérie travaille avec deux salariées embauchées en CDI, chut, l'une d'elle ne le sait pas encore ! La Saint-Gilloise possède un autre dépôt-vente à Arles, les Bébés Troqueurs et pourrait bien en ouvrir un troisième du côté d'Alès. Elle attend de faire la bonne affaire.

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité