A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.PolitiquePolitique.

MUNICIPALES 2014. Fin des négociations, l’union UMP-UDI est officiellement scellée…

Photo DR/S.Ma
Yvan Lachaud et Jean-Paul Fournier s'unissent pour les municipales 2014 à Nîmes. Photo DR/S.Ma

Les appels du pied qui se sont transformés au fil des semaines en un ultimatum de Yvan Lachaud, président de l'UDI 30 à Jean-Paul Fournier, maire UMP de Nîmes, a finalement donné naissance à un accord entre la droite et le centre pour les municipales 2014. Ce vendredi 13 (nous verrons au mois de mars 2014 si cela leur aura porté chance) décembre, le maire actuel et son adjoint aux finances ont donné rendez-vous à la presse pour officialiser l'événement.

Après plusieurs mois de négociations, les deux hommes, que l'on oppose souvent, ont écrit les grandes lignes de leur accord. L'un briguera un troisième mandat d'édile quand l'autre pourra compter sur son soutien pour sa candidature à l'agglo. Et dans la liste du premier, 30% des élus actuels seront remplacés pour accueillir 11 élus UDI. "Nous sommes très différents, mais nous nous apprécions" a commenté Jean-Paul Fournier illustrant sa propre vérité en se basant sur le passé : "Ça fait 13 ans que l'on joue ensemble. En 13 ans, tous les budgets de la ville ont été votés à l'unanimité. Le travail a été fait. Le bilan des deux mandats sera fait très prochainement" A Yvan Lachaud se targuant d'une baisse la dette de la ville "de plus de 80 millions d'euros" d'ajouter : "On s'est donné les bases d'un nouveau mandat à venir avec un programme pour la ville et l'agglo. L'union était nécessaire, le risque est majeur avec un vote extrême très important" Pour le programme précis, il faudra revenir plus tard, seules la fiscalité et la sécurité ont été évoquées par Jean-Paul Fournier qui quittera son fauteuil de sénateur pour répondre à la réforme portant sur le non-cumul des mandats et se consacrera ainsi exclusivement à la ville. Quant à savoir, s'il abandonnera l'Hôtel de ville au beau milieu de son troisième mandat comme l'avait proposé Yvan Lachaud (Lire ici), le candidat UMP répond sans détour : "Si ma santé me le permet, j'ai bien l'intention de faire les six années complètes." Ainsi, c'est sur l'agglo "qui porte les plus gros projets et aura peut-être demain plus de compétences" que le président UDI devra se concentrer, même s'il tient en cas de réélection de Jean-Paul Fournier à conserver son poste d'adjoint aux finances.

Au delà des municipales, cette union porte aussi des ambitions cantonales. "Dès le mois de janvier, nous avons intérêt à avoir des candidats partout. Si nous restons unis, pour la première fois, le Département qui est à Gauche depuis plus de 200 ans, peut changer de couleurs" précise l'actuel maire de Nîmes.

Les réactions 

Françoise Dumas, candidate PS aux municipales de Nîmes. "Fournier-Lachaud ? Je préfère les mariages d'amour que ceux de raison. Cette cérémonie politicienne peut coûter cher aux Nîmois. #temps de changer" a-t-elle commenté sur son compte Twitter.

Yoann Gillet, candidat FN aux municipales de Nîmes. "[...] Tout indique que le Front National monte beaucoup, particulièrement dans le Gard dont il est aujourd'hui le 1er parti, et UMP comme UDI s'inquiètent pour leurs petites places et surtout pour leurs grosses indemnités qui restent aujourd'hui leurs seules motivations. Cela mérite à leur sens tous les renoncements, tous les compromis, quitte à faire un mariage blanc que le Front National tient à dénoncer aujourd'hui. Les 23 et 30 mars, la fausse droite Nîmoise reprend finalement les mêmes amateurs, les mêmes aigris, et ne propose aux électeurs qu'une bien triste continuité. Les Nîmois ne s'y tromperont pas et nombre d'entre eux grondent déjà de voir Yvan Lachaud renier ses paroles pour retourner à la gamelle."

Sylvette Fayet, candidate FG aux municipales de Nîmes. "C'est un non-événement. Ils ont toujours tout voté ensemble. Cette union fait-elle la force ? Ce qui fait la force, c'est d'écouter les gens, de changer leur vie et de redonner confiance en la politique. Ce petit arrangement n'arrange pas la vision de la politique parce que cette union est faite sur des personnes, pour l'opportunisme du pouvoir et non sur un contenu."

Jean-Paul Boré, candidat Tous pour Nîmes aux municipales. "C'est la montagne qui a accouché d'une souris. On se partage les pouvoirs sans savoir sur quoi on s'engage. Je trouve effarant que l'on puisse réduire l'importance d'une élection à un accord sur la répartition des postes. C'est quand on s'unit autour d'un projet et non des ambitions, qu'on peut trouver la victoire."

S.Ma

Etiquette

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “MUNICIPALES 2014. Fin des négociations, l’union UMP-UDI est officiellement scellée…”

  1. Lachaud Fournier au panier il n-y a que les non nimois pour approuver ces deux la je ne suis pas de nimes mais j’yvais souvent et la majorité des nimois vont les virer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité