Actualité générale.Actualités

ALÈS Fête foraine : la confiserie Arnaud, une histoire de famille

Damien Bertet, le patron de la confiserie Arnaud. Photo DR/EB
Damien Bertet, le patron de la confiserie Arnaud. Photo DR/EB

Depuis le 14 décembre, la fête foraine a repris ses quartiers sur le champ de foire de l'avenue Jules Guesde à Alès. Chaque année, la confiserie Arnaud est de la partie, pour le plaisir de tous les gourmands.

1 euro et 2 euros, c'est les prix pratiqués par les forains aujourd'hui pour attirer le public à la fête. Malheureusement, le beau temps n'est pas au rendez-vous comme il a pu l'être pour l'ouverture, samedi 14 décembre. Mais cela n'empêchera pas la confiserie Arnaud, installée à l'entrée du champ de foire, de fonctionner à plein régime ! Mais il ne vaut mieux pas en suivre un - régime - si l'on décide de céder aux gourmandises proposées par Damien Bertet, propriétaire des lieux, et sa petite famille.

"Nous sommes forains de père en fils, depuis quatre générations" commente t-il. Derrière son comptoir, son épouse et ses deux enfants, âgés d'une vingtaine d'années, et parfois sa belle-mère travaillent avec lui. Un peu plus loin, son père se trouve aussi sur la foire, avec un manège pour enfants. Presque nés dans la caravane, les membres de la famille y passent 365 jours par an et sillonnent les départements de la Loire, du Puy-de-Dôme, de la Savoie, de l'Isère, du Gard et des Boûches-du-Rhône, d'où ils sont originaires. "C'est notre vie, nous aimons ça. On a déjà connu le métier sédentaire mais on s'y est pas fait" explique Damien Bertet. Ses enfants, qui n'en sont plus aujourd'hui, se destinent naturellement à suivre les traces de leurs parents. Le fils reprendra le manège à son grand-père.

Dans leur camion de 16 mètres de long, qui ne passe pas inaperçu, toutes sortes de saveurs sucrées sont confectionnés : churros, beignets, crêpes, gaufres, sucettes, etc. Ce mercredi, pour la journée spéciale à petits prix, la famille Bertet a choisi de vendre la pomme d'amour à 1 euro. "Nous ne pouvons pas nous permettre de pratiquer ces tarifs là sur tous nos produits" indique le patron. Les autres forains jouent également le jeu, sûrs d'attirer plus de jeunes. Des jeunes qui, sans aucun doute, auront bien un petit creux dans l'après-midi pour aller acheter une pomme d'amour...

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité