ActualitésEconomieEconomie.Polémique.

NÎMES Mouvement de révolte à la société Elis

Manifestation devant la société Elis
Manifestation devant la société Elis

Morgan et Carine, deux salariés de la société Elis, se souviendront longtemps de la fin de l’année 2013. Mi-décembre, leur employeur leur annonçait qu’ils étaient dispensés de travail en vue de les licencier. Morgan, 24 ans, ne comprends toujours pas : « Je travaille ici depuis quatre ans et je n’ai jamais eu le moindre avertissement. On ne m’a jamais rien reproché. Et tout d’un coup, alors que je me renseigne sur un autre syndicat que celui qui est en place dans la société, on me licencie ».

Alors, ce vendredi matin, Morgan, Carine et une vingtaine de salariés dont Philippe Bureta, le développeur du syndicat CFDT, se sont réunis devant le siège de l’entreprise situé rue Mallet Stevens. Dans leurs parkas orange fluo, ils ont distribué des tracts aux automobilistes et piétons qui passaient par là. On pouvait lire, en accroche : « En France, se syndiquer est un droit. Chez Elis, c’est un motif de licenciement ». Plutôt explicite. Ils ont également dénoncé « l’injustice et la terreur » (relire notre article d’hier)  qui règne dans cette société de blanchisserie qui va devoir laver son linge sale en public.

TD

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité