A la uneMunicipales 2014.PolitiquePolitique.

SAINT-GILLES Jean Roucas et Gilbert Collard : deux shows bien différents

Jean Roucas  et Gilbert Collard
Jean Roucas et Gilbert Collard

S’il est boycotté, comme il le prétend, par diverses municipalités depuis qu’il a affiché son soutien à Gilbert Collard, Jean Roucas s’est rattrapé hier soir. L’humoriste, qui a connu son heure de gloire dans les années 80 avec le Bébête Show, s’est rendu avec son ami député et candidat à la mairie de Saint-Gilles au Mas d’Auzières pour la traditionnelle galette des rois. Et comme à un repas de famille, on a eu le droit au florilège de blagues du tonton éloigné avant de pouvoir manger le gâteau. Le tonton en question, Jean Roucas, a fait son show avec un humour qui a fait comme lui : il a vieilli (lire ci-dessous). Puis, il a justifié son soutien à Gilbert Collard : « J’admire Gilbert Collard. Dans son métier d’avocat, il est souvent partie civile, proche des victimes. C’est un homme de cœur. Il passe sa vie à se dévouer. C’est une grande qualité pour un élu ». Assis à ses côtés, Collard savoure avant de se lancer à son tour.

Jean Roucas et Gilbert Collard
Jean Roucas et Gilbert Collard

Orateur brillant, sans notes, le candidat Collard reste encore son meilleur avocat, n’en déplaise à Jean Roucas. Insistant sur l’amour de la France, déplorant la situation « grave » que connaît Saint-Gilles, invitant au courage en ne faisant pas « des danses du ventre à Madame Leonarda », Gilbert Collard séduit son public en un tour de main. L’assistance, elle, bat des mains. Dans sa plaidoirie pour une ville nouvelle, le député de la circonscription de Saint-Gilles donne quelques idées de son programme. Il entend faire revivre le tourisme dans cette localité qui fût, en d’autres temps, l’un des plus importants lieux de pèlerinage de la chrétienté. Il continue : « Et puis, les touristes viendront quand on ne sera plus en ZSP. Ça ne sert à rien cette ZSP ! » Il entend aussi créer une brigade d’intervention municipale composée de 15 jeunes motivés qui épauleront les forces de l’ordre, ne pas augmenter les impôts ou faire en sorte que l’octroi des logements sociaux soit désormais ouvert au public : « Il est indispensable de savoir à qui on donne les logements sociaux. Il faut que le peuple voit ! », conclut le candidat sous les applaudissements d’un public convaincu.

Les cinq « bonnes » blagues de tonton Roucas :

  • « C'est la première fois qu'on voit un fromage de Hollande devenir un camembert président »

  • « Paul le poulpe s'est collé à la photo de Martine Aubry. C'est normal ! Le poulpe aime le thon ».

  • « Montebourg est un copain de DSK. Ben ouai... Rien que le nom 'Monte-Bourg' »

  • « Si Hollande avait été pape, Ayrault serait sous pape. Lui qui est déjà sous pression ».

  • « Imaginez si Ségolène Royal avait été au perchoir. Ce n'est pas possible. Sur un perchoir on met un perroquet, pas une dinde ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “SAINT-GILLES Jean Roucas et Gilbert Collard : deux shows bien différents”

  1. Jean Roucas est à la fois courageux et talentueux.
    Il possède le sens de la formule et s’exprime de façon tout à fait compréhensible, ce qui n’a rien avoir avec tous ces prétendus humoristes, dont certains sont vulgaires, que l’on voit régulièrement à la télé ou entend sur les radios.
    Moi, je l’apprécie beaucoup, son humour me détend et me fait bien sourire.
    Dommage, je ne savais pas qu’il était de passage, sinon je serais bien allé l’écouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité