Nîmes

FESTIVAL FLAMENCO Argentina, la voix qui monte… en concert au Théâtre Bernadette Lafont, ce samedi 11 janvier 2014

visuel3_496_5006

Argentina, la voix qui monte… Elle n'a pas trente ans, collectionne déjà les titres de gloire et Un Viaje por el cante, son dernier spectacle, est une anthologie chargée d'émotion.

Ce samedi 11 janvier 2014 à 20h au Théâtre Bernadette Lafont, Nîmes va découvrir un phénomène, une chanteuse bien décidée à marquer de son empreinte ce XXIV° festival et à poursuivre son ascension. Depuis son premier disque, sorti en 2006, elle est dans un tourbillon, enchaîne les succès et relève tous les défis. Partout où elle passe, le public s'enthousiasme, en redemande et les spécialistes s'interrogent. Physiquement, elle rayonne et sa maîtrise technique lui permet d'aborder sans effort tout l'univers du cante. Originaire de Huelva, initiée par sa grand-mère dont elle a repris le prénom, elle a connu le circuit convenu des peñas et concours provinciaux puis s'est aguerrie au sein de la prestigieuse école sévillane de la Fondation Christina Heeren. Une très bonne élève (voix puissante et précise, sens du rythme, désir constant de se perfectionner) que ses anciens professeurs n'imaginaient pourtant pas à un tel niveau. La scène a ses mystères. Argentina a progressé sans cesse et a vite imposé sa capacité à transmettre intensément ses émotions.

Avec Un Viaje por el cante, qui est aussi le titre de son troisième disque diffusé en 2012, elle franchit un nouveau palier et nous embarque au fil de quinze étapes dans la géographie flamenca. Tous les genres, tous les lieux défilent, parfois familiers, parfois tombés dans l'oubli. Et dans cet éventail de fandangos, tangos, malagueñas, serranas, cantiñas, soleás ou rares bamberas, la jeune et sculpturale chanteuse de Huelva joue les guides inspirés. Perfectionniste, elle a construit son périple intime avec soin, pour le choix minutieux des styles mais aussi des coplas qui sont le sel du cante, où elle rend parfois hommage à ses maîtres disparus, Enrique Morente ou Chano Lobato. C'est son anthologie personnelle, respectueuse et vivante, de l'univers foisonnant du flamenco où ses bouillants partenaires, les palmeros Antonio y Manuel Los Mellis, les guitaristes Eugenio Iglesias et El Bola, ou l'explosif danseur El Torombo, sont des complices aguerris. Sous le charme, avec ce voyage ambitieux, Argentina pose un geste fort. Elle veut ainsi s'inscrire dans l'histoire et prouver en beauté qu'elle n'est pas une étoile filante.

 

Tarifs : 22€, 20€, 13€ et 09€

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité