A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

NÎMES 2014. Christophe Cavard pressenti comme N°2 sur la liste de Françoise Dumas…

D.R/Montage. C.M
D.R/Montage. C.M

Les négociations vont bon train entre EELV et le PS qui prévoient à Nîmes de sceller un accord avant la fin du mois. Sur la table des négociations : la place de N°2 cédée au député écologiste. 

D.R/C.M. Christophe Cavard, député EELV du Gard : "En 2017 je serai candidat à ma succession".
D.R/C.M. Christophe Cavard, député EELV du Gard : "En 2017 je serai candidat à ma succession".

Qui sera le prochain numéro deux de la liste de la candidate PS Françoise Dumas ? Après Sébastien Gros, chef du cabinet du charismatique ministre de l'Intérieur, c'est le député EELV Christophe Cavard qui est pressenti… Ce même Christophe Cavard qui, il n'y a pas si longtemps, songeait à s'enrôler dans la bataille électorale d'Uzès.

Hier, après un enrichissant déjeuner au Wine Bar avec Françoise Dumas, le leader écologiste du Gard n'a pas démenti la rumeur : "vos deux informations sont justes (…) Actuellement, nous sommes en pleine négociation (…) Mais je tiens à clarifier les choses, si je suis numéro deux d'une liste d'union, c'est purement symbolique. Ayant décidé de m'appliquer la loi du non-cumul des mandats dès 2014, je ne prendrai aucune autre fonction exécutive que celle de député". Exit donc les postes d'adjoints au maire.

L'impasse uzètienne

Selon des sources bien renseignées, l'idée de "numéro deux" aurait jailli des partisans de l'élu écologiste. Un élu qui a fuit le terrain miné d'Uzès où deux listes d'opposition refusent de faire cause commune pour mars prochain. "Au départ, je voulais bien aider à Uzès. Ma seule condition, et tout le monde le savait, c'était qu'il n'y ait qu'une liste d'opposition. Mais ce n'est pas le cas et je ne vais pas choisir entre les deux candidats". Si bien que, de l'autre côté du Gardon chez les écologistes nîmois, l'envie de solliciter le parlementaire ne s'est pas faite attendre. Une envie d'autant plus grande après la résolution d'une crise interne. Des chicayas qui se sont conclues par le départ de l'ancienne candidate EELV, Marie-Pierre Mercier, favorable à une union avec le Front de gauche. Aujourd'hui Alain Fabre Pujol, nouveau candidat, préfère mettre le cap vers les socialistes… Il faut dire que certains écologistes savent mener leur barque, en témoigne les dernières législatives.

Françoise Dumas, députée et candidate PS pour la mairie de Nîmes. D.R/C.M
Françoise Dumas, députée et candidate PS pour la mairie de Nîmes. D.R/C.M

"Alain Fabre Pujol et Stella Pinnisi m'ont proposé de venir avec eux. Ce que j'ai fait", ajoute Christophe Cavard. Résultat : le 19 décembre EELV présente un projet à la presse en présence de Christophe Cavard. S'en suit d'une rencontre avec les responsables locaux du PS.

Un accord "écrit"

"Les négociations avancent très bien", confie le député. Et la rencontre d'hier illustre bien ses propos. Les écologistes sont exigeants. Fin connaisseurs du vieille adage "les paroles s'envolent et les écrits restent", EELV entend obtenir "un accord écrit" du PS.

Dans le panier des négociations, la conservation d'une grande partie de leur programme avec notamment, "la mise en place d'une régie publique de l'eau et notre nouvelle ligne de TCSP", sans oublier "une dizaine de conseillers municipaux EELV. Nous voulons un vrai groupe. Il est évident que la question des adjoints se posera, mais nous n'en sommes pas encore là".

Un numéro deux EELV sur la liste de Françoise Dumas avec à la clef un accord augmenterait les chances de l'opposition de sortir l'actuelle majorité. Mais quand sera-t-il du sentiment de l'appareil socialiste ? A la prétendante Françoise Dumas de trancher. Une mise à l'épreuve pour la première magistrate qui se cache peut-être en elle.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “NÎMES 2014. Christophe Cavard pressenti comme N°2 sur la liste de Françoise Dumas…”

  1. comment les verts peuvent-ils être aussi dupes? La Dumas est envoyée par françois Hollande (non aucune allusion à de quelconques aventures!!!) pour appliquer la politique NATIONALE à NÎMES qui avance trop vite (faudrait pas rattraper les socialistes Montpellier…) !
    Quand on voit comme sont traités les verts par le gouvernement c’est être débile !

  2. Aucun amour propre… cavard s’engage à Uzès, en part car trop compliqué et va rejoindre Françoise Dumas sans vouloir être adjoint. Et Nîmes dans tout ça? Nous ne sommes pas dupes, le 23 mars les socialos en congés!!!

  3. C’est quoi, cette girouette ? Cavard est déjà cumulard, conseiller général d’un canton, St-Chaptes, qui n’est même pas dans sa circonscription législative, qui cherche à atterrir sans succès à Uzès puis qui déboule sur Nîmes !

    C’est oublier qu’il y a, et depuis longtemps, de VRAIS écologistes à Nîmes, autour de Pastor. Et, à ma connaissance, le groupe local d’EELV à Nîmes a décidé de s’allier logiquement avec le Front de Gauche de Sylvette Fayet.

    Cavard et Fabre-Pujol ne sont que des valets du pouvoir socialiste : impossible de les considérer comme Verts. Qu’ils aillent au diable… Vauvert ! 🙂

  4. Aujourd’hui rien est défini. Il est certain que la doublette proposée dans l’article sera sanctionnée par les électeurs car cela représente le pouvoir National!
    J’appelle les écolos à se ressaisir car ils portent la seule alternative possible pour le mieux vivre et le mieux être sur la planète. Cela serait bien que Nîmes soit l’exemple Mondial.

  5. Le groupe Nîmes Europe Ecologie, réuni ce jeudi soir, continue à travailler au rassemblement des forces de gauche, écologistes et de républicains lassés par la gestion Fournier sur Nîmes.
    Prenant acte de la situation politique actuelle nous continuons de nourrir notre projet présenté depuis le 19 décembre dernier aux nîmoises et aux nîmois en restant ouverts au dialogue autour de notre proposition et du dispositif humain qui doit l’accompagner.
    Et dores et déjà nous trouvons regrettable que le parti Communiste arrête le dialogue pour partir sur le terrain d’une indépendance de principe.
    Dans les heures qui viennent, nous reprendrons l’attache du PS et d’autres formations politiques , associations et personnalités sur divers sujets tels que l’actuel projet de musée de la romanité, la remise en cause de délégations de services publics au secteur privé (eau, assainissement, transports,…), le maintien de la gare TGV en centre-ville, l’abandon de l’actuel projet de rocade nord, la baisse de la fiscalité, le dynamisme du centre-ville, un plan de rénovation urbain conséquent dans les quartiers, le cumul des mandats, le développement de l’agriculture, la gouvernance de l’Agglomération,….Nous espérons que la gauche démocratique, les citoyens engagés et les écologistes aboutiront à un accord écrit et public car nous restons persuadés que le rassemblement est la condition sine qua non d’une victoire au deuxième tour des élections municipales.
    Si nous ne pouvions pas dépasser la volonté hégémonique des vieux partis productivistes, en accord avec Emma Cosse Secrétaire Nationale d’EELV, nous prendrons nos responsabilités en offrant à nos concitoyens la seule proposition d’alternative globale qu’est EELV… une liste écologiste, dans une logique d’ouverture aux personnalités et citoyens engagés de notre cité, portée par alain Fabre-Pujol, conseiller municipal EELV de Nîmes.

    Stella PINNISI, secrétaire du groupe EELV « Nîmes Europe écologie », membre du Comité Politique Régional et du Conseil Fédéral d’EELV .
    Alain FABRE-PUJOL, Conseiller Municipal de Nîmes, membre du Comité Politique régional d’EELV

  6. Toujours des problèmes de personnes ,de partage de postes (et d’indemnités)
    Où est le programme pour Nîmes et son agglo?
    Nous sommes à 10 semaines de l’élection il est temps de rentrer dans le vif du sujet.
    Quels objectifs?Quels moyens? quelle démocratie ?
    Le soir des élections nous entendrons d à la télévision: »le parti…. a remporté telle ville » Sous entendu il pourra se nourrir sur la bête,un peu comme les protestants prenaient des villes aux cathiliques et vice versa
    Les propositions maintenant voilà ce qui intéresse les Nîmois!
    Comment va évoluer leur qualité de vie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité