Actualité générale.Actualités

TRANSPORTS La douche froide pour les salariés de Mory Ducros

Transports
Un seul repreneur "sous conditions" pour Mory Ducros. Photo DR

Aujourd'hui il ne reste plus qu'un seul repreneur sérieux en lice pour l'entreprise Mory Ducros, le numéro 2 français de la messagerie, né de la fusion des entreprises Mory et Ducros, dont le siège a longtemps été à Nîmes et qui a été placé en règlement judiciaire par le tribunal de Pontoise. L'offre provient d'Arcole Industries l'un des actionnaire actuel du groupe qui se propose de conserver moins de 2000 emplois sur les 5000 que compte la société actuellement. De plus Arcole a conditionné son offre : l'entreprise ne doit pas perdre plus de 20 % de CA depuis son placement en redressement judiciaire. Aucun conflit social ne doit avoir lieu d'ici le 31 janvier, date à laquelle le tribunal de commerce doit se prononcer sur les offres de reprise. Enfin, la reprise est soumise à la signature d'un accord avec les organisations syndicales sur le périmètre des critères de licenciement. C'est une douche froide pour les salariés. A Nîmes on voulait encore  y croire lors de la mise en redressement et préserver les chances en maintenant l’outil et la relation clients. Aujourd'hui on attend le nom des sites qui seraient fermés. Il devrait être communiqué le 15. Selon la direction Mory Ducros aurait enregistré une perte d’exploitation de 65 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 670 millions d’euros en 2012. Ces derniers mois, l’entreprise, a déjà réduit le nombre de ses agences en France de 115 à 84. Les salariés nîmois, ont déjà vécu en septembre 2001 le transfert du siège de l’entreprise Ducros créée après guerre à Nîmes vers Marseille avec une centaine de licenciements. le nom des sites qui seront fermés seront connus à la mi-janvier.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité