Actualité générale.Actualités

ALÈS Réunion publique sur la question du chauffage

DSCN2540
Lors de la réunion publique de ce mardi à Alès. Ph DR/RM

Suite de notre feuilleton sur la facture du chauffage à Alès avec le conseiller général Jean Michel Suau comme acteur principal.  Après un premier épisode dans la presse (voir notre article  : Suau présente sa facture de chauffage à Roustan) puis un deuxième round lors de l’inauguration de la nouvelle chaufferie alésienne (voir ici), Jean-Michel Suau qui fait actuellement circuler une pétition auprès des habitants d’Alès afin de recueillir la maximum de signatures, a tenu ce mardi une réunion publique à l'Espace Cazot. Le but poursuivi par le conseiller général étant obtenir la renégociation par le maire du contrat qui lie aujourd’hui la municipalité à l’exploitant Dalkia, et ce dans le but de faire baisser la facture en réduisant le coût de l’abonnement. Devant un poignée d'habitants fortement motivés, Jean-Michel Suau a rappelé une fois encore que près de 58% des sommes payées par le consommateur étaient liées à des intérêts d'emprunts et que cette charge imputée sur  l'abonnement plombait la facture des alésiens. Parmi les alésiens concernés, Mireille Moulin, copropriétaire à l'Ermitage a épluché les factures de la copropriété "qui ont doublé (de 60.000 à 120.000) dès la prise en charge du projet de nouvelle chaudière avant de connaître une légère baisse qui n'excède pas 10%. Rien qui ne puisse traduire une éventuelle économie due au passage au combustible bois, contrairement à ce qu'annonce Monsieur Roustan" explique Mireille Moulin. Suite au prochain épisode...

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “ALÈS Réunion publique sur la question du chauffage”

  1. voila le public-privé trop tard pour intervenir sinon ce sont des milliers d’emploi au chomage roustan ainsi que denoumbreux maire et collectivités de tous les parties ce sont fourvoyé dans un cercle que les contribuables devront payer
    tous les partis politiques sont dans la même sutuation

  2. Jean Michel Suau démontre à travers cet exemple que les partenariats Publics – Privés sont trop souvent à l’avantage du privé aux dépends des contribuables et des citoyens. Quand un marché ne peut pas être ouvert à la concurrence, comme c’est ici le cas et comme c’est aussi le cas pour l’eau ou les transports publics, la collectivité n’a aucun intérêt à déléguer le service à du privé. Non, pour des raisons idéologiques mais parce que toutes les études ont montré que les entreprises privées mises de fait en situation de monopole facturent plus cher le service qu’elles offrent que lorsque c’est la collectivité qui assure ce service. Pour parler simple et pour exemple, l’eau est toujours moins chère quand c’est une municipalité (ou agglomération) qui prend en charge sa collecte et sa distribution que lorsque c’est une entreprise privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité