Faits DiversJustice.

JUSTICE. Jean-Paul Fournier débouté de sa plainte pour diffamation contre l’ancien président de l’Aspic

Photo d'illustration DR/
Photo d'illustration DR/

"Une victoire citoyenne", voilà comment l'actuel président de l'Aspic (association pour la sécurité des périphériques et l'intercommunalité des quartiers et des communes de Nîmes Métropole), André Bruston, qualifie la décision du tribunal correctionnel de Nîmes de relaxer Maurice Delmas. L'année dernière, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier avait porté plainte contre l'ancien président de l'Aspic, Maurice Delmas (83ans), suite sa lettre ouverte qui critiquait le projet municipal. Dans sa missive, le président s'opposait notamment au pont du paratonnerre et à un projet immobilier sur le bois des espeisses.

"On a été choqué de voir le maire s'attaquer à un simple citoyen qui n'était plus président de l'association. Le maire, avait certainement envie de le faire taire, mais Maurice Delmas s'est exprimé, sans doute vigoureusement, mais son opinion était de bonne foi. Je me réjouis que le tribunal correctionnel reconnaisse cette liberté", conclut André Bruston.

Les responsables politiques réagissent... 

Françoise Dumas, députée PS et candidat à la mairie de Nîmes : "Le tribunal d’instance de Nîmes vient de débouter M. le Maire de Nîmes de sa plainte pour diffamation à l’encontre de M Maurice Delmas. Aussi, je souhaite exprimer un double soulagement. Tout d’abord, pour Maurice Delmas lui-même qui est avant tout un homme passionné par sa ville et par le souci de sa bonne gestion. Soulagée aussi pour notre ville elle-même, car, dans un souci d’efficacité et d’apaisement, une municipalité doit d’abord privilégier le dialogue, la concertation et l’écoute plutôt que le conflit judiciaire".

Alain Fabre Pujol, conseiller municipal EELV : "Je suis heureux pour Maurice Delmas, haut fonctionnaire à la retraite, militant acharné du bien public qui a montré par sa ténacité que le maire UMP n'était pas au dessus des lois. J'ai combattu, depuis près de 10 ans, ce projet du Pont du Paratonnerre : projet qui dénature un point vert de la ville (bois des espeisses), qui réduit de moitié coute le double du projet initial pour qu'une résidence de luxe à venir ne soit pas gênée, ne sécurise pas complètement le passage des convois exceptionnels...la gabegie libérale dans sa splendeur. (...) Et au fait, ça fait combien de condamnations pour la mairie et le maire UMP?".

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “JUSTICE. Jean-Paul Fournier débouté de sa plainte pour diffamation contre l’ancien président de l’Aspic”

  1. Les relations familiales entre notre bétonneur en chef J.P Fournier et le milieu de la promotion immobilière à Nîmes interpellent …
    Félicitations à l’ASPIC en général et à Maurice Delmas en particulier !

  2. ça, alors, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle…

    pour …
    ….

    Jean-Paul Fournier

    Il vient d’encaisser un véritable but en contre, digne du PSG ou du nouveau Nîmes Olympique version Marsiglia.

    C’est vraiment une tuile pour notre maire, à 2 mois de l’élection.

    Je voudrais bien savoir qui lui a conseillé d’intenter ce procès qui s’est retourné contre lui ?
    Je ne peux pas croire que ce soit lui qui ait pris cette initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité