A la uneMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

NÎMES 2014. Jean-Paul Fournier : une permanence noire de monde

D.R/C.M
D.R/C.M

"Passionnément nîmois" jusqu'au micro dont le flag arborait fièrement ce soir la couleur bleu, celle de sa permanence, celle de l'UMP... Vers 19 heures, rue Boissier dans le coeur de Nîmes, c'est devant près d'un millier de personnes que le maire sortant et candidat à un troisième mandat a marqué une nouvelle étape dans sa campagne électorale. Sur l'estrade, à ses côtés, son adjoint UDI aux finances Yvan Lachaud qui l'a finalement rallié dans ce combat. Plus en retrait, le premier adjoint Franck Proust, farouche défenseur du bilan de l'équipe sortante.

D.R/C.M
D.R/C.M

Dans une intervention courte mais non moins percutante, Jean-Paul Fournier a d'abord égrainé une partie de son agenda électoral avec "la présentation, la semaine prochaine, d'un bilan" et "en février du projet". Un projet sous le signe de l'union UDI/UMP, avec "plus de proximité, moins de fiscalité, plus d'étudiants et de sécurité", ajoute Yvan Lachaud.

Cache-sexe. Le maire-candidat qui n'a pas pour habitude de s'étendre sur ses concurrents a décoché ses premières flèches, au grand bonheur des militants qui n'attendaient que ça ! C'est d'abord, à l'endroit de la candidate socialiste Françoise Dumas que le maire a frappé en faisant remarquer qu'elle avait "mis un cache-sexe sur la rose au point", comprenez l'absence du logo PS sur sa permanence. "On ne met jamais son drapeau dans sa poche, nous nous avons les deux logos UMP/UDI", poursuit Jean-Paul Fournier. Quant au nom de sa liste "Nîmes Capitale", le candidat de l'UMP/UDI a rétorqué que "la capitale de la France c'est Paris. Alors moi, je préfère ma Tour Magne à la Tour Eiffel". On ne pouvait pas trouver mieux pour flatter les électeurs qui, dans ce territoire, sont plus que jamais fiers de leur patrimoine. D'autres messages, un peu moins cinglants ont été émis à l'attention de Jean-Paul Boré qui serait "à géométrie variable" et de la candidate communiste Sylvette Fayet, avec qui "c'est toujours la même chose".

Le front national n'a pas été éclipsé des discours. Si la volonté est là, "c'est loin d'être gagné, parce qu'on aura une triangulaire", assure l'adjoint aux finances. Et d'adresser  à ceux "qui veulent sanctionner" qu'un "vote FN trop important va conduire Nîmes à avoir un maire socialiste (…) Ca ne sert à rien. On a entendu votre discours", promet Yvan Lachaud qui a fait les frais d'une triangulaire aux  législatives de 2012. Reste à savoir si l'histoire se répétera pour le scrutin municipal…

Capture d’écran 2014-01-21 à 20.40.51
D.R/C.M

Coralie Mollaret

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

16 réactions sur “NÎMES 2014. Jean-Paul Fournier : une permanence noire de monde”

  1. 1000 personnes?
    Quelle plaisanterie! il n’y a qu’à voir les photos pour vérifier que ceci est faux, mais ces deux individus ont encore et toujours besoin de mentir pour faire croire à quelques naïfs que les nîmois les soutiennent encore.

    Pour qui se prend-il Fournier, « Ma » Tour Magne, « ma » rue ou j’organise des réunions sans me soucier des nîmois, mes amis promoteurs…

    Il y en a marre de ce maire à l’ego surdimensionné qui n’en fait qu’à sa tête se fiche de l’avis des Nîmois.

  2. Fournier rameute …les perdants (Lachaud et Proust) que les Nîmoi(se)s ont évincé de la scène Nîmoise. Cette équipe est en phase terminale.
    La gauche est à l’image de l’élysée et du gouvernement. Les sujets abordés sont hors sujet. Ou en sommes nous de l’emploi, de la sécurité, de notre identité. Décidément UMP et PS font la paire.
    Reste le FN Bleu Marine…celui qui interpelle le peuple de Nîmes, le peuple de France. Nîmes, ville Française, liste conduite par Yoann Gillet est prête si les Nîmoi(se)s le sont.

  3. Au moins 500 personnes à l’Atria hier soir pour les voeux de Jean-Paul Boré. De la jeunesse, des personnes de tout horizon et une vrai dynamique. Et ça, c’est une réalité…

  4. La dynamique elle était hier soir à l’ATRIA pour les voeux de Jean-Paul Boré. Entre 500 et 600 personnes de tout horizon. De la Jeunesse, du courage, de la fraternité et un vrai programme.

  5. 800 ou 1000 personnes, ce n’est que moins de 500 personnes chacun (Fournier/Lachaud). Pas de quoi pavoiser avec des militants venus des quatre coins du départements et qui ne votent même pas à Nîmes. Et la presse qui tombe dans le panneau. Laissez-moi rire…

  6. 800 personnes ?! Faible mobilisation pour un maire sortant et un ex-député ! Cela sent la fin de règne. A moins que les division de la gauche (merci M. Boré !) ne les sauvent 🙁

  7. Je vois qu’objectif gard a choisi son camp, celui de Fournier, puisque mes commentaires ont été censurés
    Messieurs les censeurs, bonsoir

  8. Un sondage qui vient d’être publié annonce la victoire de la gauche en triangulaire en Avignon.

    Mrs Fournier et Lachaud disposent d’informations similaires en ce qui concerne Nîmes.

    C’est ce que rapporte votre article, en prêtant ces propos à Lachaud:
    ” un vote FN trop important va conduire Nîmes à avoir un maire socialiste ”

    Cette phrase n’est pas neutre.

    Elle laisse supposer que mrs Fournier et Lachaud ont intérêt à tout faire pour réduire ce score ” trop important “.

    Curieux hasard, voici qu’on nous annonce une liste tombée du ciel, menée par une ancienne conseillère régionale dont on n’avait plus entendu parler depuis 13 ans.

    Personne n’est dupe.

    On s’interroge, du côté socialiste, sur l’origine des fonds recueillis par cette liste dont la mission semble parfaitement correspondre aux vœux de Lachaud: battre la gauche en réduisant le FN, ce qui s’apparenterait à une tricherie.

    Comme la manœuvre semble cousue de fil blanc, certains se sont mis en tête de demander à la commission des comptes de campagne d’intégrer dans les comptes de la liste Fournier tous les frais déjà réglés par Lachaud ( du genre appel des 100 ) et ceux prêtés à cette curieuse liste.

    L’aventure arrivée à Nicolas Sarkozy, qui a vu ses comptes de campagne rejetés, n’aurait donc pas servi de leçon.

    On n’a pas fini de rigoler.

    Il ne faut pas oublier qu’une campagne électorale coûte cher et que tout cet argent ne peut pas se trouver sous le sabot d’un cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité