A la uneFaits DiversFaits divers.

NÎMES. Sentiment d’insécurité : les chiffres de la délinquance à Nîmes

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Si les nîmois ne se sentent pas en sécurité dans leur ville, on n’ose imaginer dans quel état ils se trouvaient il y a treize ans si l’on en croit les chiffres présentés, hier, par le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et son adjoint à la sécurité Richard Tibérino. Ceux qui dans cette campagne des municipales surferont sur ce sentiment impalpable d’insécurité n’ont plus que cet argument pour continuer à effrayer les nîmois car les chiffres (fournis par la Direction Départementale de la Sûreté Publique), eux, sont bien différents.

Selon le bilan de la sécurité à Nîmes présenté hier à la presse, les délits de proximité, même s’ils sont toujours trop nombreux, ont quasiment baissé de moitié. 12.209 en 2001 pour 6.989 en 2013 soit une baisse de -43%. Sur cette même période, la ville est passée de 134 faits constatés pour 1.000 habitants à 97,5 faits pour 1.000 habitants. Une baisse qui s’explique par différents facteurs. Le budget de la ville consacré à la sécurité a grimpé de 1,5% en 2001 à 8,5% en 2013 et le nombre de policiers municipaux a doublé de 74 à 149.

En juin 2010, la municipalité a mis en place un dispositif de sécurité en quinze points qui comprend, par exemple, l’élargissement de l’opération tranquillité vacances à toutes les vacances scolaires ou le développement et la modernisation de la vidéo surveillance, le gros succès nîmois. Fin 2013, ce sont 250 caméras qui balaient la ville dont 30% dans les quartiers sensibles. Nîmes est la deuxième ville la mieux vidéoprotégée de France et les caméras ont permis l’interpellation de 416 individus.

Richard Tibérino, fier de ce bilan et dont on a appris qu'il serait à nouveau le "Monsieur Sécurité" de la ville si Jean-Paul Fournier gagne les prochaines élections, précise :"On envisage de créer encore 50 postes de policiers d'ici six ans et mettre des caméras là où les besoins se feront sentir". Jean-Paul Fournier ajoute :"On a fait des efforts sur le budget mais on ne va pas en rester là. On va faire plus". Ces efforts ont permis à Nîmes de se retrouver à la 7eme place en France et première police municipale en terme d'effectif du Languedoc-Roussillon.

Les principaux chiffres depuis la mise en place du dispositif sécurité :

Cambriolages : 2.158 en 2011 / 1.507 en 2013. Baisse de 30%

Vols de véhicules : 861 en 2011 / 600 en 2013. Baisse de 31%

Vols avec violences : 1.175 en 2011 / 982 en 2013. Baisse de 16%

Vols à a la roulotte : 1.980 en 2011 / 1.103 en 2013. Baisse de 45%

Taux d'élucidation des enquêtes : 18% en 2001 / 25% en 2010 / 30% en 2013.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

15 réactions sur “NÎMES. Sentiment d’insécurité : les chiffres de la délinquance à Nîmes”

  1. ouah… c’est quand même hallucinant de voir de tels résultats.
    Je me souviens bien qu’il y a quelques années je ne mettais jamais les pieds à Nîmes et c’est vrai que depuis quelques années j’y vais sans hésiter.

  2. Comparé aux chiffres de Manuel Valls et Sébastien Gros il n’y a pas photo…!
    Bravo à notre police municipale qui n’est pas obligatoire….

  3. Un bon bilan et un sentiment d’insécurité entretenu par les partis extremes et les médias.
    Lorsqu’on entend à longueur de journée agression à Paris, viol à Lyon, coup de feu à marseille c’est vrai que du coup à Nimes on s’inquiète… Foutu sentiment!!

  4. Félicitations à la police municipale qui fait au mieux avec les moyens qu’elle a et aux CRS qui viennent en renfort lorsque la situation dérape.
    https://www.objectifgard.com/2013/09/18/delinquance-55-crs-envoyes-en-renfort-a-nimes/
    Les chiffres présentés ne sont pas à la hauteur des attentes des Nîmo(se)s. L’insécurité doit être éradiquée sur l’ensemble de la ville. Pas 1 quartier ne doit échapper à la république.
    Le FN Bleu Marine avec Yoann Gillet en tête de la liste : « Nîmes ville Française » s’engage en ce sens et fera de la lutte contre le trafic de drogue une priorité.
    http://www.fn30.fr/WP/wp-content/uploads/2013/10/Yoann_Gillet_doc1.pdf

    1. La délinquance ne peut être éradiquée d’une ville… Malheureusement.
      50 policiers en + promis par Fournier = 1.5M€ de masse salariale par an en + donc on voit les efforts qui sont fais… Je suis reconnaissant et j’avoue que le seul problème vient du fait que les quartiers viennent en hypercentre et foutent le bazar… Car bon en zup aucun problème hein… J’y habite donc je sais que quoi je parle 🙂

  5. Bonsoir
    Moi j’ai été témoin le samedi 11/01 fin d’après midi à l’arrêt de bus du « square du 11 novembre » en haut de Feuchère d’une horde d’ados qui s’affrontaient, je peux vous dire qu’avec mon épouse nous avons eu la trouille. J’ai eu un sentiment désagréable d’impuissance, et une grande tristesse de voir notre jeunesse désouvrée qui s’abandonne à une telle violence.
    Aujourd’hui on affiche à Paris comme à Nîmes d’avoir des résultats… mais que faisons nous des 983 victimes en 2013 victimes d’un vol avec violence…tout comme eux je n’irai plus en centre ville. J’irai à Casino ou je resterai chez moi. Trop c’est trop.

    1. Casino n’est pas épargné par la violence… Et il me semble que Fournier ne dit pas que tout est parfait mais le 0 agressions n’est pas possible. Il faut juste s’imaginer 13 ans en arrière cher monsieur. Nimes est sur la bonne voie

    2. Nous savons que les chiffres ne reflètent qu’en partie la réalité. En ce qui concerne les victimes, Le FN Bleu Marine propose de mettre en place un : « bureau des victimes » comme Marine LE PEN propose de le faire dans toutes les mairies FN.
      C’est vrai que la délinquance en centre ville fait fuir les gens qui aimeraient bien se promener, consommer en toute tranquilité.

  6. c’est sur bonne tendance ! on ne peut que se féliciter de ces bons résultats et encourager nos élus et intervenants à faire encore mieux ! on ne pourra éradiquer la délinquance et la ramener à ZERO ça n’existe pas ! ce qu’il faut éradiquer en priorité de sont les économies parallèles et souterraines celles qui ne nous apportent rien et coûtent …. en cette période de crise persistante il faut donner priorité à l’emploi, la formation et permettre au plus grand nombre d’y avoir des revenus sains issus de leur travail – pendant qu’ils seront au boulot ils ne passeront pas leur temps à glander à dealer à bosser au noir ect…. l’oisiveté c’est bien connu est le vice le plus catastrophique de nos époques pour notre économie elle nous coûte très cher ! – c’est bien d’ajouter des effectifs policiers pour faire face à la délinquance existante, mais ne doit on pas au préalable tout y faire afin d’éviter qu’elle se mette en place et perdure – les économies parallèles et souterraines sont celles qui tuent notre système et nos performances économiques – la crise actuelle et ses conséquences favorise le développement de la dite délinquance – les besoins de qui sont devenus des délinquants sont toujours présents; par contre, les moyens pour y accéder sont en faillite donc seule solution pour eux agresser, voler, dépouiller, tuer – occupons les donc à une forme de travail obligatoire dans l’intérêt public : il y a de quoi faire …. en conséquence cessons de les assister gratuitement entre autre par nos revenus de remplacement et aides –
    par contre aidons les en contrepartie d’un travail individuel ou collectif fourni pour le bien de tous et de la collectivité
    en bref, qu’ils y deviennent à leur tour productifs avec la notion de tout travail fourni mérite salaire il faut se décider à soigner le mal à la base et éviter qu’il ne se produise : certes il y a de quoi faire …. il faut réorienter nos politiques sociales d’insertion et de réinsertion non par des aides systématisées mais par la notion de travail (d’intérêt public) qui en contrepartie effectué, méritera salaire au même titre qu’un travailleur normal – beaucoup de nos délinquants ne connaissent ni le domaine de la formation et encore moins celui du travail ils n’y ont jamais été confrontés par contre ils y ont des besoins auquel cas pour eux comment fa

  7. Il est bon de rappeler que sur 408 directions départementales de Police,en fonction des thèmes que vous abordez, (cambriolages, vols…etc….). Nîmes se situe entre la 378ème et la 402ème place au niveau national.
    Comme le dit monsieur Tibérino, la sécurité a un prix elle a surtout un coût au vu des résultats. Petit rappel, plus de policiers municipaux, plus de caméras; et moins de policiers nationaux grâce à la réduction des effectifs en 2009 que la majorité précédente a voté.
    Quant aux chiffres, si les délits de proximité ont effectivement baissé, cela est dû aussi à la baisse sur la ZSP Chemin Bas Mas de Mingue que la mairie ne voulait pas.
    Les vols avec violence et les violences physiques ont malheureusement augmenté.
    Le taux d’élucidation que vous confondez avec le taux de réussite est de 10,24 en 2013.
    J’essaie de rétablir une certaine vérité.

    1. et qu’est ce que vous en savez? les chiffres de l’article sont issus du ministère de l’intérieur. Vous êtes monsieur Gros peut-être??

  8. Il n’est nul besoin d’avoir ses entrées dans le ministère de l’intérieur pour avoir les chiffres officiels de la délinquance.
    Le tout est d’avoir l’envie d’en faire état pour une analyse OBJECTIVE des faits.

  9. Excellents résultats de l’équipe municipale autour de Jean-Paul Fournier. Peu de villes peuvent afficher une telle réussite. C’est un fait, on se sent davantage en sécurité aujourd’hui à Nîmes grâce à l’action entreprise durant les deux premiers mandats de Jean-Paul Fournier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité