A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS Employé au noir dans une boucherie, le clandestin est menacé d’expulsion

Conseil de Prud'hommes à Alès. Photo DR/EB
Conseil de Prud'hommes à Alès. Photo DR/EB

Un ancien employé d'une boucherie alésienne, immigrant et travailleur "au noir" est menacé d'expulsion. Aujourd'hui, il était appelé au Conseil de Prud'hommes à Alès dans le cadre d'une procédure en référé pour tenter d'obtenir ses bulletins de salaire, qui lui permettraient de régulariser sa situation et d'avoir un titre de séjour.

"Il devait être expulsé le 22 décembre. On s'est dépêché de faire une demande en référé pour obtenir les documents nécessaires à sa régularisation" explique Bernard Vire, secrétaire général de la CGT du bassin d'Alès. Si le clandestin n'a pas été renvoyé pour l'instant, sa situation reste délicate. Pendant plusieurs années, il n'a jamais été déclaré par son employeur, lequel, selon Bernard Vire "lui a fait trois promesses d'embauche" qui n'auraient pas abouties. L'employé clandestin tombe ensuite malade "et son patron le met à la porte". C'est à partir de ce moment-là que les choses se seraient compliquées pour le travailleur qui se retrouve sans emploi, sans feuilles de salaire, ni de certificat de travail et peut-être contraint de quitter la France.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité