A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Politique

MUNICIPALES Max Roustan sort un joker pour le développement économique du territoire

A Alès Marcel Gérente pases le flambeau du développement économique au PDG de SD Tech qui s'engage en politique. Ph DR/RM
A Alès, Marcel Gérente passe le flambeau du développement économique au PDG de SD Tech qui s'engage en politique. Ph DR/RM

Alors que son entreprise, SD Tech, fait la une de l'actualité, Jalil Benabdillah a annoncé ce midi qu'il s'engageait en politique sur la liste de Max Roustan pour y assumer la délégation au développement économique.

L'entreprise SD Tech constitue l'un de fleurons alésien avec à la fois un parcours et une réussite exemplaire. Créée en 1999 par des Docteurs-ingénieurs de l’Université des Sciences de Montpellier et de l’Ecole des Mines d’Alès, Jalil Benabdillah et Aziz Aït Amer, SD Tech SA (Solides Divisés Technologies) est en effet « le » spécialiste de la micronisation,  de l’analyse et du traitement à façon des poudres fines et ultrafines. De  8 employés en 2011 la société est passée à
27 aujourd’hui et occupe régulièrement les colonnes des médias aux coté des plus grand noms, dernièrement pour la reconstitution d'un nuages de poussière pour Airbus et plus récemment encore comme partenaire de Michelin dans un projet de  régénération de mélanges de gommes pour la fabrication de pneumatiques neufs.

Né à Casablanca, arrivé à 18 ans à Clermont-Ferrand Jalil Benabdillah est un "pur produit alésien" comme il le dit lui même. En effet il intègre l'école des Mines d'Alès en 88, option matériaux, sort ingénieur, passe un doctorat à Montpellier, passe par l'incubateur de l'Ecole des Mines, avant d'installer son entreprise sur Pist Oasis. "Quand j'ai créé l'entreprise en l'an 2000 tout le monde pariait sur l'informatique et il n'y avait plus grand monde qui croyait à l'industrie, qui plus est sur Alès" dit-il.  L'homme qui se décrit comme "un technicien sans véritable expérience politique" a toujours su prendre des responsabilités là où il se trouvait. En vrac, celui qui a été joueur puis entraîneur de l'équipe de football de l'Affenadou,  a créé en son temps l'association internationale de l'école des Mines, a présidé Erasmus France, a accompagné des missions de chefs d'entreprises dans toute l'Europe, pratique déjà le conseil en développement économique, notamment avec le Maroc et apparait discrètement comme Mécène du Festival Itinérances, du Cratère et d'autres manifestations culturelles.

Cet homme de 47 ans père de trois enfants, chaleureux et sympathique connait ses compétences en matière de développement et veut les mettre au service de ce territoire qui lui a "tout donné". Habitué à collaborer avec des gens de tous bords il a souvent répété que ce qui lui plaisait à Alès était le consensus autour de l'emploi qui dépasse les clivages politiques. "Les élections vont passer" dit il "et il faudra reprendre le travail tous ensemble pour assurer le développement économique de ce territoire".

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “MUNICIPALES Max Roustan sort un joker pour le développement économique du territoire”

  1. Espérons , si sa liste gagne, qu’il ne sera pas aussi sectaire et irresponsable que l’UMP Gérente qui a été capable de contester le PPRI et de programmer un PLU alésien pour 60.000 habitants soit 50% de plus en 15 ans. Alors que la ville évolue entre 40000 et 42000 habitants depuis des années. Les promoteurs sont ravis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité