A la uneActualitésPolémique.

EXPULSION DES ROMS « Il faut trouver une véritable solution », propose Philippe Verseils

Les familles Roms vivent sur un campement précaire à la sortie de Caissargues
Les familles Roms vivent sur un campement précaire à la sortie de Caissargues

On ne sait pas si le préfet et les différents soutiens aux Roms trouveront un terrain d’entente. Ne serait-ce qu’un terrain… L’affaire a l’air bien mal engagée. Hier, Didier Martin, le préfet du Gard, s’appuyait sur une décision de justice pour demander l’expulsion des familles Roms présentes sur un campement précaire à la sortie de Caissargues (relire notre article).

Ce mercredi, sous une pluie battante, le collectif Solidarité Roms, des représentants de la Croix Rouge ou de l’association protestante d’assistance (APA) n’étaient pas du tout sur la même longueur d’onde. Entourés par les membres des huit familles qui vivent dans des conditions déplorables, les représentants des associations ont fait savoir qu’ils n’envisageaient pas de quitter les lieux et ce, malgré la proposition du préfet de mettre un terrain à leur disposition 300 mètres plus loin : « C’est une fausse proposition, regrette Philippe Verseils de l’APA. Ce terrain, il n’est pas accessible. Les caravanes ne peuvent pas y entrer. C’est impossible ! Et puis, il n’y a ni eau, ni électricité. Non, il faut trouver une véritable solution ».

Les familles Roms vivent sur un campement précaire à la sortie de Caissargues
Les familles Roms vivent sur un campement précaire à la sortie de Caissargues

Roger Mathieu, membre du collectif Solidarité Roms, est également très remonté : « Il ne faut pas revenir au Moyen-Age en sortant des villes les lépreux et les malades en attendant qu’ils meurent ». Parmi les soutiens, Sylvette Fayet, candidate Front de Gauche aux prochaines municipales, un représentant de Jean-Paul Boré et de Françoise Dumas sont venus entendre les problèmes de ces familles et tenter d’y apporter une solution. Souhaitons au collectif et aux familles qu’elle soit rapide. Car le propriétaire du terrain, Oc’via, se rapproche chaque jour un peu plus du campement. Le temps est compté.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “EXPULSION DES ROMS « Il faut trouver une véritable solution », propose Philippe Verseils”

  1. Certes la précarité est avérée … et une solution doit y être trouvée – ceci dit, quand on voit les déchets qui jonchent le sol je me fais une remarque qui est celle-ci : les ROMS ne sont pas manchots que je sache ils pourraient au moins commencer par ramasser leurs déchets, les rassembler et demander à ce que l’on vienne les y évacuer … dans tout ce qui s’y est organisé jusque là …. on va les mettre dans des logements dits sociaux qui à la vue de leurs comportements actuels ils ne respecteront pas et ces nouveaux environnements de vie deviendront à leur tour insalubres – ils devraient y faire preuve d’un minimum de civisme y compris dans leur campement de fortune qui les accueille depuis un certain temps un terrain voué à l’abandon – que feront ils dans des logements décents et salubres que nous pourrions envisager de leur mettre à disposition ? je me pose bien des questions et une fois de plus c’est le contribuable qui paiera – commençons par les insérer sur la propreté du domaine qu’ils occupent au delà on pourra en cas « compter sur eux et les y aider » !!

    1. on n’a pas a les insérer , c’est a eux de le faire mais ils n’en ont pas la volonté , ils sont là a attendre , les mains dans les poches ; il n’y a pas de place pour eux dans ce pays , la France n’est pas une poubelle , qu’ils retournent chez eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité