A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

NÎMES La nuit de l’orientation guide le jeune Anthony vers son avenir

Anthony et sa maman Nathalie à leur arrivée à la nuit de l'orientation
Anthony et sa maman Nathalie à leur arrivée à la nuit de l'orientation

C’est une première pour Anthony et sa maman Nathalie, venus de Saint-Bonnet-du-Gard. Ce jeune homme de 12 ans - bientôt 13 (il y tient) – participait hier soir à la cinquième édition de la nuit de l’orientation. Arrivé devant les locaux de la CCI vers 17h15 en compagnie de sa mère Nathalie, cet élève de quatrième au collège Voltaire à Remoulins souhaitait découvrir les différentes possibilités qui s’offrent à lui après la troisième. En patientant dans la file d’attente qui s’est formée devant l’entrée du bâtiment, le jeune homme se confie : « Je suis venu ici parce que l’information a été diffusée dans mon école et parce qu’en fin d’année, je devrai faire un vœu de métier. Et le problème, c’est que je ne sais pas ce que je veux faire comme métier. La seule chose que je sais, c’est que je ne veux pas faire des études littéraires ». C’est déjà ça.

Après quelques minutes, la maman et son fiston se présentent devant une hôtesse d’accueil qui affine considérablement la recherche. « Elle nous a conseillé d’assister à une conférence sur l’orientation après le collège », explique Nathalie qui s’y rend aussi sec. Guidée par le personnel de la CCI qui, pour l’occasion, avait revêtu des écharpes bleues pour être facilement identifiable, - « c’était très bien organisé », reconnaîtra après coup Nathalie – la mère de deux enfants prend place dans une grande salle. Pendant près d’une heure, Anthony et sa maman découvrent les différentes voies proposées après la troisième : les voies professionnelles, la seconde générale ou technologique. Nathalie prend des notes. Anthony, lui, écoute sagement et commence à se faire un avis. En sortant de la salle, il a déjà une petite idée : pour lui, ce sera une seconde générale. Il n’est pas encore sûr de la filière : scientifique ou économique. Mais il a plus d’un an pour se décider.

Avant de partir, la mère et son fils s’arrêtent devant un écran vidéo qui diffuse des informations sur différents métiers et mangent une viennoiserie. L’occasion de faire le bilan : « Je suis satisfaite, se réjouit Nathalie. Même s’il faut faire encore quelques recherches, Anthony sait où il va aller. Il se destine vers un bac scientifique ou économique. On a atteint notre objectif ». Comme Nathalie et Anthony, entre 1.500 et 2.000 personnes auraient participé à cette cinquième nuit de l’orientation, un rendez-vous d’utilité publique. Si vous ne le croyez pas, demandez à Anthony.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité