Personnalités.Société

LIBRAIRIE La Nîmoise Clémence Dumper publie « Débandade » son premier roman

clemence-dumper

Les Editions Philippe Rey viennent de publier Débandade, le premier roman de la nîmoise Clémence Dumper - alias Clémence Tombereau, fille du peintre Michel Tombereau.

Clémence Dumper est née en 1978 à Nîmes où elle a été professeur de lettres durant quelques années. Aujourd'hui, elle vit désormais à Milan. Par ailleurs, elle a publié plusieurs textes dans la revue littéraire Rouge Déclic.

Quelques mots sur ce roman : À trente ans, Alexis n’a jamais réussi à faire l’amour. Le désir est bien là, les petites amies aussi, mais rien n’y fait, ça ne marche pas. Lassé et frustré par ces trop nombreuses déconvenues, il décide de se donner les moyens de soigner son mal et entreprend de réveiller ce qui dort. D’échanges tarifés en assemblées chastes, divan du psy et backroom, Alexis se lance dans une odyssée atypique, multipliant les expériences et les questionnements, à la découverte d’un paysage sexuel contemporain qui le désole autant qu’il l’attire. Entre humour et gravité, Clémence Dumper signe un premier roman plein de verve et de justesse et entraîne le lecteur dans le sillage d’Alexis vers une résolution inattendue de son insolente débandade.

« Ce sympathique premier roman séduit par son ton doux-amer sur un sujet un peu raide » Têtu

 « Ce premier roman se penche sur un sujet délicat. Avec tendresse, justesse, émotions, gravité et humour parfois » Sensuelle

 

En librairie depuis le 09 janvier 2014.

ISBN : 978-2-84876-378-1

14,5 x 22 cm, 160 pages, 15 €

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “LIBRAIRIE La Nîmoise Clémence Dumper publie « Débandade » son premier roman”

  1. Bonsoir Madame,
    Ayant à présenter dans un ciné-club les films traitant de l’impuissance au cinéma à
    savoir « Le bei Antonio », « Le plaisir », « Vous n’avez rien à déclarer ? », « Mimi metallo . .  »
    Je me suis bien impiré de votre livre. Merci
    Cordiales salutations. A.P.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité