A la uneActualité générale.Actualités

CHIFFRE DU JOUR Les 42 communes du Gard Rhodanien s’allient contre les risques majeurs

bla bla. (Photo D.R.)
L'agglomération va doter ses 42 communes d'un plan leur permettant de mieux appréhender les risques majeurs. (Photo D.R.)

Face aux nombreux risques naturels et industriels, les 42 communes qui composent l'agglomération du Gard Rhodanien ont décidé de s'unir. D'ici à la fin de l'année 2014, elles feront toutes partie prenante du Plan communal de sauvegarde (PCS) qui doit minimiser les risques de catastrophes naturelles et industrielles. Une nécessité quant on sait que l'Est du département est frappé par sept risques majeurs "que sont les inondations, les feux de forêt, le tremblement de terre, le transport de matières dangereuses, le nucléaire, la rupture de barrage et les mouvements de terrain ", énumère Jean-Pierre Charre, maire d'Orsan et délégué à la sécurité et aux risques majeurs à l'agglomération.

Le plan communal de sauvegarde permet aux communes d'agir en cas d'incident. En prévenant dans un premier temps les populations d'un risque. " Pour cela, le fichier Cedralis, géré par une société extérieure, a récupéré tous les numéros des habitants des communes qui pourront ainsi être prévenus en cas de risques de crue par exemple ". Seuls les personnes sur liste rouge ne sont pas encore comprises par ces fichiers. Le PCS permet aussi aux communes de mieux gérer l'état d'urgence " notamment si des quartiers doivent être évacués ", indique Jean-Pierre Charre. Jusque-là, seulement 25 communes étaient équipées de ces systèmes. En 2013, six de plus sont venues rejoindre le réseau " et le reste suivra d'ici 2014 ".

Si ces mesures, qui ont coûté la bagatelle de 70 000€ à l'agglomération du Gard Rhodanien, n'empêcheront pas les catastrophes, elles permettent une meilleure communication et donnent aux communes des moyens plus efficaces pour agir. Ainsi, les maires connaissent les risques et peuvent prendre des décisions plus à propos en cas de problème. Des formations ont été données au personnel des communes concernées. " À ma connaissance, cela n'existe pas ailleurs surtout sur un nombre si important de communes ", se satisfait Jean-Pierre Charre, qui n'hésite pas à qualifier ces mesures de " novatrices ". Espérons néanmoins qu'elles ne serviront pas trop.

J.-M.C.

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “CHIFFRE DU JOUR Les 42 communes du Gard Rhodanien s’allient contre les risques majeurs”

  1. S’unir pour faire face aux catastrophes diverses, c’est certainement une excellente initiative. Cependant avant de penser aux moyens de faire face aux problèmes, il serait tout aussi judicieux si ce n’est davantage de travailler en amont, c’est à dire de prévenir ces dites catastrophes. En particulier le risque nucléaire est énorme dans cette région et les projets d’avenir vont les augmenter considérablement avec la mise en place d’ASTRID. N’est-il pas contradictoire de s’engager à la fois pour ASTRID et pour lutter contre les risques nucléaires?
    Autre remarque en passant: pourquoi confier à une société privée la gestion d’un fichier qui est déjà dans toutes les communes? Les citoyens ont-ils été consultés? Et la protection des données?

    Cette annonce n’est-elle pas une simple manoeuvre de communication?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité