Municipales 2014.Politique

MUNICIPALES. L’Alliance Anticorrida établit un premier bilan des positions des candidats sur la corrida

Photo d'illustration. D.R/G.L
Photo d'illustration. D.R/G.L

"Le temps de la langue de bois est dépassé et chaque candidat doit désormais avoir le courage de prendre ses responsabilités, dans un sens comme dans l'autre. Se prononcer pour ou contre la corrida, envisager un référendum ou prendre des mesures en faveur des pratiques les plus cruelles est devenu un acte politique", annonce  Claire Starozinski, présidente et fondatrice de l'Alliance anti-corrida qui veut jouer un rôle dans les élections municipales. Ainsi, sur leur site internet, l'Alliance Anticorrida met à disposition du public les coordonnées des prétendants aux municipales déclarés comme aficionados ou non.

Pour rappel : l'Alliance Anticorrida a saisi les candidats en leur demandant de se positionner sur la corrida, notamment sur ces trois propositions : cesser le financement public des corridas, autoriser l'accès des arènes uniquement aux plus de quatorze ans et remplacer les corridas par des spectacles qui respectent l'intégrité des animaux.

L'association appelle évidemment "à voter pour les candidats qui se prononceront contre la corrida, quelle que soit leur appartenance politique".

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

12 réactions sur “MUNICIPALES. L’Alliance Anticorrida établit un premier bilan des positions des candidats sur la corrida”

  1. Ce que fait Mme Starozinsky est tout simplement de la discrimination : appeler à voter pour un candidat, qu’il soit « aficionado » ou non. Cela revient à voter pour quelqu’un qu’il soit blond ou brun, typé méditerranéen ou slave, ou je ne sais quoi d’autre ! Mais là, bizarrement, pas de lever de bouclier des « associations » bien pensantes…

    1. Pauvre petit MARTIN incapable de faire la différence entre discrimination et libre arbitre. On ne nait pas amateur de corrida comme on peut naitre blond, brun, noir, blanc, d’origine juive… On choisit de soutenir la corrida ou non et heureusement c’est bien sur leurs opinions que les gens déterminent leur vote à moins que choisir de voter pour un candidat plutôt qu’un autre ne soit également de la discrimination dans votre esprit. Moi j’appelle juste ça de la démocratie!!!

    2. Cet argument est inepte. D’une part, Mme Starozinski n’appelle pas à voter contre les candidats aficionados ; d’autre part, inviter les citoyens à voter contre un candidat pour une ou plusieurs de ses idées n’est pas de la discrimination, c’est un engagement politique.
      On ne choisit pas d’être « blond, ou brun, typé méditerranéen ou slave ». Comme on ne choisit pas d’être une femme, un homme, hétérosexuel ou homosexuel. En revanche, on choisit d’approuver la corrida ou de la rejeter. C’est un choix humain, éthique, politique, et non un état de fait.

      Ne confondons pas tout.

    3. Comment votez-vous sans faire de discrimination, Martin? En tirant à la courte paille? Libre à vous, mais la plupart des électeurs préfèrent choisir après réflexion, en fonction des programmes annoncés et chacun est libre d’accorder sa priorité à tel ou tel critère. En zone ‘taurine’, il est donc bon de savoir qui prône quoi sur le sujet sensible de la corrida.
      Heureusement, de nombreux électeurs attendent de l’équipe municipale autre chose que le retour vers le passé et la culture de la barbarie.

  2. Il faut bien lire ce qui est écrit et non pas ce qu’on veut interpréter à tort.
    Alors spécialement pour MARTIN je recopie ci-dessous mes propos fidèlement rapportés par Objectif Gard.

    > « J’appelle à voter pour les candidats qui se prononcent contre la corrida »

    Et pas comme Martin le prétend contre les aficionados !
    CQFD

  3. Attention de ne pas dire n’importe quoi. Prendre position pour ou contre la corrida est un choix qui relève de sa sensibilité. Et appeler les partisans de la non violence gratuite à voter contre les pro corridas peut se comprendre. Après chacun vote en fonction de l’importance donnée à ce critère de choix. Forcément il n’y a pas un seul critère.

    Les remarques de MARTIN qui consistent à faire passer les anti-corridas pour des racistes ne sont pas sérieuses. Il peut toujours le dire mais cela discrédite sa cause. Il y a plein d’antiracistes actifs allergiques aux corridas.

    1. c’est quoi, cette logique de comptoir qui conduit à indiquer à quelqu’un ce que devrait être sa conduite et sa logique? On doit pouvoir s’en tenir au sujet abordé sans extrapoler. On est contre la corrida, c’est tout. Et c’est beaucoup; ça ne donne à personne l’autorité suffisante pour nous dicter nos choix alimentaires ou plus personnels encore. D’ailleurs, ce genre de réaction, teintée d’autoritarisme montre bien une lacune dans le discours et une tentative de détourner l’objet du débat. En clair; noyer le poisson…

    2. C’est logique William et vous avez parfaitement deviné. Pour autant il faut bien commencer par quelque chose dans le domaine de l’exploitation et de la souffrance animale au quotidien. Chacun fait selon ses convictions et ses possibilités. Pour ma part, j’ai appris à éviter de faire des amalgames et à être tolérante avec mes semblables.

  4. Tous les électeurs sensibles au sort des animaux prendront évidemment la position des candidats en compte.
    Rappel: La corrida est considérée comme acte de cruauté sur animaux en France (sauf exceptions alinéa 7 article 521-1 du code pénal).
    Demander la suppression des financements publics concerne tous les administrés. Souhaiter le remplacement des corridas par des spectacles qui respectent les animaux est légitime. Souhaiter protéger nos enfants aussi ! (L’ONU dénonce leur présence lors des corridas).

  5. Existe-t-il une liste de nom d’élu-es pro ou anti-corridas? Si oui se serait parfait pour faire peser la cause anti-corridas!

  6. Bonsoir, merci pour ces indications de l’Alliance anticorrida. En effet, même si la position d’un candidat ne détermine pas entièrement mes choix de vote, elle me permet en tout cas d’éliminer de ma liste tous ceux qui cautionnent la barbarie. Parce qu’accepter qu’on martyrise les plus faibles ne met dit rien qui vaille sur la capacité d’un élu à prendre la tête d’une commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité