A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.PolitiquePolitique.

JOURNÉE DE LA FEMME Quand les femmes de la liste « Alès Ré-unie » s’expriment…

Les femmes de la liste Alès Ré-Unie, tout de même accompagnées de deux hommes ! Photo DR/E.B.
Les femmes de la liste Alès Ré-Unie, tout de même accompagnées de deux hommes ! Photo DR/E.B.

Place de l'Abbaye à Alès ce matin. Une poignée de femmes, candidates sur la liste "Alès Ré-unie" conduite par Jean-Michel Suau, n'ont pas attendu que ce dernier finisse son tour de marché pour s'exprimer sur la condition de la femme, en France et dans le monde.

"Chaque année, le Front de gauche a toujours fêté cette journée des droits de la femme" déclare Jacqueline Vila-Mir, responsable d'associations culturelles et de solidarités et membre du parti communiste français. Du coup, pour l'occasion, une dizaine de femmes qui figurent sur la liste de Jean-Michel Suau - dont Mireille Jullien, Ghislaine Soulet, Edith Rigal, Sylvette Burga... -, se sont réunies en fin de matinée autour d'un verre pendant que leur chef de file et les autres candidats étaient occupés à faire campagne.

Pour Jacqueline Vila-Mir, le constat est clair : la femme souffre encore "des préjugés et des stéréotypes (...), que ce soit sur l'égalité professionnelle ou l'égalité à la maison par rapport aux hommes. Même si des progrès sont faits, cette domination patriarcale s'ajoute à la domination économique et capitaliste". Édith Rigal, professeur des écoles et membre du mouvement "Ensemble", corrobore les propos de sa colistière : "Les femmes sont souvent reléguées à des rôles subalternes ou difficiles et continuent à ne pas toucher les mêmes salaires que les hommes". Mireille Jullien, formatrice en expression communication et également membre d'"Ensemble" est persuadé que "le climat d'austérité" nuit aux femmes sur le plan de l'emploi. Dommage lorsque l'on sait pourtant que l'échec scolaire est un phénomène plutôt masculin.

Leurs propositions en faveur des femmes

Si la liste "Alès Ré-unie" était élue à la mairie, les femmes mais aussi les hommes qui la composent s'engagent à imposer dans les services municipaux une égalité de salaire. "Nous souhaitons aussi développer un service public d'accueil à la petite enfance pour faciliter l'accès à l'emploi des mères de famille et s'opposer au travail du dimanche, où ce sont surtout les femmes qui sont exposées" poursuit Mireille Jullien. Concernant la politique de logement, toutes se sont accordées à dire combien il était "difficile pour une femme de se loger lorsqu'elles se retrouvent seules". Les candidates proposent ainsi la création de 1 500 logements sociaux avec priorité d'accès pour les plus démunies. Parmi leurs autres ambitions, elles prévoient la mise en place de lieux d'écoute et d'accueil pour les femmes victimes de violences et la création de structures de prévention, d'éducation à la contraception et d'aide à l'IVG, sans doute dans le cadre du projet de centre de santé. "Nous avons beaucoup travaillé de façon paritaire et nous continuerons" assure Mireille Jullien.

E.B.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité