A la uneActualitésMunicipales 2014.Polémique.PolitiquePolitique.

NÎMES Colistiers contre leur gré

bla bla. (Photo J.-M.C.)
Djilali Mezghenna (à gauche) et Hippolyte Mathieu (à droite) espèrent être retirés de la liste d’Elizabeth Pascal. (Photo J.-M.C.)

Sur la placette, adjacente à la rue de l'Hôtel-Dieu dans le centre de Nîmes, la nouvelle a fait grand bruit. Plusieurs commerçants et habitants du quartier se sont rendus compte qu'ils figuraient sur la liste d'Elizabeth Pascal, candidate sans étiquette mais ancienne membre du FN et du MNR. Une aberration pour ceux qui pensaient avoir signés une pétition. " C'est une dame qui vit depuis longtemps dans le quartier qui est venu nous voir pour une pétition pour la rénovation de la placette. On travaillait, on a pas trop regardé et on a signé ", reconnaît Djilali Mezghenna employé d'une supérette. Au sein de l'enseigne, ils sont quatre à avoir signé leur document Cerfa qui s'est en fait, révélé être un document attestant leur présence sur la liste d'Elizabeth Pascal pour les municipales. " Je ne la connaissais même pas. Je ne fais pas de politique et encore moins pour l’extrême droite. Vous imaginez, on est dans un quartier populaire ici ", lance le jeune homme.

Une quinzaine de personne concernées ?

L'histoire ne s'arrête pas la. Au fur et à mesure que l'affaire s'ébruitait dans le quartier, de nouveaux cas se sont révélés. Hyppolite Mathieu a signé en sortant d'un autre commerce. " Je connais cette dame depuis longtemps. Je lui faisais confiance mais quand ma sœur m'a appelé en me disant que je figurai sur une liste d'extrême droite, j'ai pensé que c'était une blague ", sourit-il. Plus loin, c'est Yvette Garrigue, assise sur un banc de la placette, qui a eu la surprise de découvrir son nom sur la liste. " J'étais sur le banc quand elle m'a imploré de signer le document. Elle n'a jamais parlé de politique alors j'ai signé pour lui faire plaisir ". Au Tabac-presse, à l'autre bout de la placette, Bernard Picorella, le gérant, est excédé même si son cas est un peu différent." On est venu me présenter un programme dont les idées ne m'ont pas choquées mais jamais on ne m'a dit que cette femme appartenait à l'extrême droite. J'espère donc bien ne plus figurer sur cette liste ", indique-t-il, derrière son comptoir. À en croire Djilali Mezghenna, il y aurait " une quinzaine de personne concernées ". Face à cette " abus de confiance ", le jeune homme entend dénoncer " ces pratiques ".

" Leur nom n'apparaitra plus "

Pour contester leur présence sur la liste, les quatre employés de la supérette et la compagne de l'un d'entre eux ont fait appel à un avocat du barreau de Nîmes, maître Guillaume Garcia. Pour lui, pas de doute, il y a bien eu manipulation. " Le document Cerfa qui leur a été présenté était mal imprimé. Le titre était très peu lisible et le paragraphe mentionnant les implications d'une signature était aussi quasiment invisible ".  Une plainte au pénal a été déposé à l'encontre de la femme qui a fait signer la pétition. De plus, " un retrait gracieux de la liste ", va être adressé au préfet. Si jamais il venait à échouer, " une contestation devant le tribunal administratif de Nîmes ", serait alors intenté pour essayer de retirer les noms de la liste avant le premier tour, surtout " que certains signataires ne savaient visiblement même pas lire ". Toutefois, ce genre de procédure " peut être longue " et l'urgence est surtout " d'éviter que leurs noms ne figurent sur les 70 000 tracts qui vont être distribués ", rapporte Guillaume Garcia. Contactée, Elizabeth Pascal assure de sa bonne foi : " Oui, leurs noms n'apparaitra plus sur les documents et journaux ". La liste étant enregistrée depuis le 6 mars auprès de la préfecture, elle ne peut néanmoins pas être modifiée. Mais pour Elizabeth Pascal, pas de doute, " Il y a forcément eu des pressions ". Affaire à suivre.

Jean-Marie Cornuaille

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “NÎMES Colistiers contre leur gré”

  1. C’est tout de même incroyable cette histoire.
    Il est difficile d’imaginer, en effet, que la totalité du personnel d’une entreprise puisse figurer sur une même liste, ce qui ne serait d’ailleurs pas très habile.
    Il eût été plus subtil et efficace, si cela avait été le cas, de les répartir sur différentes listes
    Statistiquement, il parait tout à fait improbable que toutes ces personnes puissent avoir la même sensibilité politique.
    Ce feuilleton va être intéressant à suivre

  2. 6personnes du même quartier où j’habite depuis ma naissance, dont 4 d’un même commerce , 1 buraliste sur la liste de cette candidate ? Fort heureusement qu’elle ne peut pas être élue parce qu’en terme d’intelligence elle est vite essoufflée. Et que dire pour Mr Djilali Mezghena qui a signé et dont le nom ne figure pas sur la liste ? Je n’ose croire que les vieux démons de cette candidate resurgissent !!!!!!! quoique…..

  3. Elle n’est pas claire cette histoire. Comment ont-ils pu croire qu’ils signaient une pétition, alors que sur le formulaire Cerfa il fallait indiquer ses coordonnées et sa profession ? De plus il fallait fournir une attestation d’inscription sur les listes électorales, à retirer en mairie sur présentation d’une pièce d’identité. Ca fait quand même beaucoup non ? Je ne comprend pas.

    1. Le problème c’est qu’on ne leur à rien demandé comme justificatif. Pour preuve une personne à qui on à demandé de signer, précisant qu’elle n’habitait pas Nimes a reçu comme réponse que sa signature n’était pas nécessaire. Quand à la Préfecture…… ou alors il y a eu des faux!

  4. Je suis issu de ce quartier. Cette histoire est quand meme invraisemblable. J’ai personnellement vu le reportage de france 3 lr et je pense que la personne qui a demarché ces gens lá etait parfaitement au courant que ces pseudo petitions étaient liés a ce parti. Des personnes agees de ce quartier ont egalement signé a tort. Ces pratiques sont tous simplement scandaleuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité