• Home »
  • A la une »
  • IMAGE DU JOUR Mobilisés contre le pacte de responsabilité à Alès et Nîmes

IMAGE DU JOUR Mobilisés contre le pacte de responsabilité à Alès et Nîmes

Mobilisation contre le pacte de responsabilité ce matin à Alès. Photo DR/E.B.

Mobilisation contre le pacte de responsabilité ce matin à Alès. Photo DR/E.B.

À l'appel des organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires, de nombreuses manifestations sont organisées aujourd'hui dans le pays pour protester contre le Pacte de responsabilité proposé par le président de la République, François Hollande.

La mise en œuvre du Pacte de responsabilité prévoit de réduire les charges qui pèsent sur les entreprises, avec, en contre-partie, la création d'emplois. Un pacte qui n'est pas au goût de certaines organisations syndicales qui ont appelé à un large mouvement de grève ce mardi contre la politique du gouvernement.

À 10h30, devant le théâtre d'Alès, de nombreux manifestants - 250 selon la Police - étaient rassemblés pour revendiquer "le retrait pur et simple du projet de pacte de responsabilité, le maintien du financement de la Sécurité sociale et de toute la protection sociale sur les salaires, une politique créatrice d'emplois stables et statutaires qui rompt avec les cadeaux fait au patronat et aux actionnaires, l'augmentation des salaires pour toutes et tous afin de relancer la consommation étranglée par l'austérité, l'arrêt des coupes drastiques dans les budgets, le maintien du service public et du statut de fonctionnaire et l'arrêt de toutes les exonérations consenties au patronat".

Après une déclaration devant la permanence du député Fabrice Verdier "qui signe le pacte de l'injustice", le cortège a lentement traversé la ville pour se diriger ensuite, en musique, sur le parvis de la sous-préfecture.

(Photo J.-M.C.)

Le cortège nîmois, au départ de la maison Carré. (Photo J.-M.C.)

Une manifestation s'est aussi déroulée à Nîmes, cet après-midi. Près de 500 grévistes étaient rassemblés autour des quatre syndicats engagés dans le mouvement, à savoir la CGT, FSU, Solidaires et FO. Le cortège a démarré à 15 heures, de la maison Carré et s'est dirigé vers la préfecture où une entrevue était prévue aux alentours de 17 heures. Les grévistes ne réclamant rien de moins que la suppression " totale du pacte d'austérité ", présenté par le gouvernement le 31 décembre 2013, lequel prévoit 50 milliards d'économies sur les trois prochaines années pour combler le déficit de la dette française.

Partager