A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – RC LENS 3-3. Des buts, du spectacle mais un seul point

Comme à son habitude, le public lensois a donné de la voix

Que penser du Nîmes Olympique ? Quasiment toutes les semaines depuis l’arrivée de René Marsiglia, on raconte comment Nîmes joue mieux, comment Nîmes domine régulièrement ses adversaires sans que ça paie. Aujourd’hui encore, dans un match où les deux équipes auraient pu l’emporter,  les crocos ont réalisé une belle prestation. Seulement, cette performance ne rapporte qu’un petit point et elle laisse les nîmois en position de reléguable. Il va falloir songer à être efficace…

Superbe début de rencontre des deux équipes, l’un des plus beaux de la saison. Dès la cinquième minute, Omrani est à la réception d’un centre de Gragnic. L’attaquant nîmois a le temps de contrôler et de frapper du gauche. Areola, le portier lensois, ne peut que repousser du pied dans ses buts. 1-0. Dans la foulée, Nîmes se procure deux balles de 2-0. Un coup-franc de Gragnic est à un cheveu d’être repris par Poulain (7’). Un deuxième coup de pied arrêté, toujours avec Gragnic à la baguette, voit Omrani dévier magnifiquement le ballon pour Koura qui, seul face à Areola, perd son duel (10’). Trois minutes plus tard, Salli, lui, ne manquera pas l’occasion lensoise d’égaliser. Après un joli une-deux avec Bourigeaud, il pénètre dans la surface et trompe Merville d’un tir croisé au ras du poteau. 1-1. Pas le temps de respirer que Kovacevic trouve Omrani qui sert idéalement Koura parti à la limite du hors-jeu. Cette fois, l’attaquant des crocos prend le meilleur sur Areola et enflamme les Costières une deuxième fois (15’). 2-1. Sur un rythme survolté, les deux équipes se rendent coup pour coup. Trois minutes après le but nîmois, Tisserand réalise un raid solitaire de 40 mètres avant d’être freiné à l’entrée de la surface nîmoise. Bénéficiant d’un contre favorable, il se retrouve en position de frappe et son tir échoue sur la barre de Merville (18’). Quelques instants plus tard, c’est Merville qui repousse sur sa ligne une tête lensoise (21’). A force de pousser, les lensois vont revenir à la marque. Suite à un ballon perdu par un Fanchone si peu inspiré que Marsiglia le sortira à la mi-temps, Touzghar parvient à entrer dans la surface au milieu d’une défense passive. Il profite également de la sortie de Merville, qui ne s’imposait pas, pour piquer son ballon et offrir l’égalisation à Lens (32’). 2-2.

Nîmes Olympique - Vincent Gragnic

De retour des vestiaires, les nîmois ne baissent pas les bras et Gragnic allume la première mèche sur un coup-franc direct au premier poteau qui gène Areola. A la 53e, le meneur de jeu nîmois, toujours sur coup-franc, offre un caviar à Romain Sartre, ancien lensois, qui prend le dessus de la tête sur son défenseur et inscrit le troisième but nîmois. 3-2. Les joueurs d’Antoine Kombouaré ne mettront que cinq minutes à revenir au score. Avec beaucoup de réussite, Baal décoche un tir contré par Poulain qui lobe Merville. (58’). 3-3. Après une telle première heure de jeu, la dernière demi-heure sera beaucoup plus poussive et compliquée pour les organismes nîmois. Merville sortira de sa lucarne un nouveau tir contré, par Cordoval cette fois (72’). Le portier nîmois sera enfin tout heureux de voir son poteau droit repousser une frappe du malheureux Tisserand (78’). Un superbe match devant plus de 6.700 spectateurs (le record d’affluence cette saison). Mais un seul point pour les crocos qui se rendent vendredi prochain à Châteauroux (deux points d’avance sur Nîmes) pour un match déterminant.

Les réactions :

Nîmes Olympique - Abdelhakim Omrani
Nîmes Olympique - Abdelhakim Omrani

Abdelhakim Omrani : « On prend des buts bêtes qu’on aurait pu éviter. Offensivement, on a beaucoup donné. J’étais très motivé contre mon ancienne équipe. Je suis content d’avoir marqué. Malheureusement, on reste reléguable. Il faudra réitérer le même contenu la semaine prochaine et même les autres semaines. Mais aujourd’hui, on aurait aussi pu perdre. Vaut mieux un point que zéro ».

Romain Sartre : « Il y a eu du spectacle. C’était une belle après-midi de foot. C’est dommage de se faire reprendre au score à chaque fois. Je trouve que le match nul est équitable face à une belle équipe très puissante et athlétique. C’était un match engagé où il y a eu du spectacle et des buts ».

Yoann Touzghar (deuxième buteur lensois) : « On est resté sur deux matches sans prendre de buts et là on en prend trois d’un coup. Dommage qu’on n’ait pas réussi à mener. On arrive à mieux jouer quand on mène au score. Je suis content d’avoir marqué face à cette équipe de Nîmes qui est bien et qui va sortir de cette zone des reléguables ».

René Marsiglia : « Je suis un peu stressé parce qu’on est passé par tous les états. On peut toujours être déçus de ne pas avoir gardé l’avantage. C’est crispant. Mais ça, on ne sait pas trop bien le faire. Il ne faut pas toujours relancer les équipes. Aujourd’hui, on a donné trop de munitions. Mais c’était du bon calibre en face. Ce match, on peut le gagner, on peut le perdre. Ca fait un beau match et ça fait six buts ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité