A la uneActualité générale.ActualitésSanté.Société

ALÈS Endormir le malade pour soulager sa douleur

Barbara Gris, Sylviane Chatellier et Oana Buzea. Photo DR/E.B.
Barbara Gris, Sylviane Chatellier et Oana Buzea. Photo DR/E.B.

Les professionnels de santé en soins palliatifs sur le bassin alésien, regroupés au sein de l'association Jade, organisent jeudi 10 avril leur septième colloque sur le thème de la "sédation : fantasmes et réalités".

Depuis 2001, l'équipe mobile de soins palliatifs, via l'association Jade, prépare tous les deux ans un colloque destiné à enrichir la réflexion des soignants en faisant appel à divers intervenants du milieu médical. Barbara Gris, psychologue, Oana Buzea, médecin, et Sylviane Chatellier, infirmière et présidente de Jade ont présenté hier le programme de la prochaine manifestation, dédiée aux professionnels de santé et consacrée cette année à la sédation.

Un traitement pour le confort du patient

"La sédation consiste à diminuer la vigilance d'un patient atteint d'une grave maladie afin de soulager sa douleur" déclare Oana Buzea. Pratiqué sur les personnes dont les pathologies évoluent de manière défavorable, ce traitement "est un processus réversible, un sommeil artificiel sur lequel on peut intervenir" ajoute le médecin.

À travers ce colloque, les organisatrices souhaitent faire connaître plus largement les missions de l'équipe de soins palliatifs, "rappeler que cela existe sur Alès" mais aussi expliquer "que la sédation ce n'est pas mettre une perfusion et attendre que la mort arrive, c'est continuer à travailler autour du patient" souligne Barbara Gris.

Une centaine de professionnels est attendue jeudi 10 avril à l'Espace La Fare Alais de Saint-Martin-de-Valgalgues pour ce septième colloque. Il y a deux ans, "la temporalité dans la maladie grave" était le thème choisi.

E.B.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS Endormir le malade pour soulager sa douleur”

  1. mais aussi expliquer “que la sédation ce n’est pas mettre une perfusion et attendre que la mort arrive…..
    – pourtant c’est aussi ça à un moment et quelque part … il ne faut pas se voiler la face c’est bien connu : le malade est alors équipé d’une pompe à sédatifs avec les produits qui conviennent, il s’en ira de la sorte…ceci dit dans le calme plus serein avec moins de souffrance anesthésié, dans un laps de temps plus ou moins long selon sa résistance
    – le processus de la mort (agonie) qui peut être parfois long y est entamé d’entrée … ceci dit ile me semble pour autant y être respecté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité