Municipales 2014.PolitiquePolitique.

MUNICIPALES 2014. Victoire de Fournier « de la tristesse devant ce gâchis » pour Jean-Paul Boré

bla bla. (Photo J.-M.C.)
bla bla. (Photo J.-M.C.)

A peine les résultats de Nîmes viennent d'arriver en Préfecture et annoncent la large victoire de Jean-Paul Fournier que Jean-Paul Boré, de la liste Tous Pour Nîmes, éliminé dés le premier tour s'exprime.

"Durant 3 ans nous n’avons cessé d’alerter sur le danger de ne pas être unis dès le tour. Non seulement nous n’avons pas été entendus avant ce premier tour, mais PS et FDG ont refusé toute alliance pour le second avec la liste Tous Pour Nîmes. F Dumas perd sur le premier tour et n’obtient que 13,94 % et S Fayet en gagne peu avec 14,84%, soit 28,78% au total. Or, les résultats des listes alternatives du premier tour hormis E Pascal et le FN totalisaient plus de 40%, soit plus que JP Fournier. Nous pensons en premier aux électeurs qui se sont vus piéger par une gestion de l’entre deux tour surréaliste par les deux candidates arrivées en tête de la gauche. Seul le nombre d’élus dans l’opposition les motivait excluant dès lors tout accord avec notre liste qui avait recueilli près de 10% des voix. Dans l’immense majorité des cas similaires dans le pays, les premiers de listes du premier tour formaient le duo ou le trio de tête afin de dynamiser la campagne et mobiliser l’électorat de chacun. Pourquoi avoir refusé cette évidence à Nîmes comme celle de permettre la constitution d’un groupe de TPN de 3 élus seulement. Nous tenons à rappeler qu’aucune autre exigence n’avait été formulée par notre liste contrairement aux rumeurs véhiculées par les uns et les autres. Au-delà de la tristesse devant ce gâchis, nous tenons à remercier une fois encore les électrices et les électeurs qui nous ont fait confiance en leur donnant très vite rendez-vous pour continuer ensemble sur le chemin de la citoyenneté qui est sans nul doute la seule voie qui vaille pour l’avenir. Le travail inlassable de 3 ans nous ayant permis d’être les seuls à porter un projet ambitieux pour notre ville n’est pas vain. Il représente désormais de solides fondations pour l’avenir."

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

9 réactions sur “MUNICIPALES 2014. Victoire de Fournier « de la tristesse devant ce gâchis » pour Jean-Paul Boré”

  1. Entre Dumas et Fayet c’était : « Ni toi, Nîmois, ni Boré ». Le résultat est logique. La gauche nîmoise n’a que ce qu’elle mérite, pourtant j’ai voté pour elle aux deux tours.

    Félicitations à M. Fournier qui triomphe sans gloire puisqu’il vainc sans péril.

    Que madame Dumas se consacre à son mandat de député et qu’elle ne se mêle surtout pas des prochaines cantonales.

  2. Nîmes, morne garrigue !
    Au concours de la mornitude, Waterloo a perdu son leadership…

    Avec ses petits 29 %, la gauche arrive troisième derrière le FN et ses 24 %… C’est le barrage de Fréjus (pour ceux qui se rappellent de cette tragédie des années 60) !

    Est-ce que cette défaite de la gauche « officielle » sonne le glas des petits arrangements entre amis du Conseil Général qui s’imaginent faire la pluie et le beau temps dans les élections locales ?… souhaitons-le.

    Au vu de ce qui s’est passé, je ne pense pas qu’il aurait été possible de travailler efficacement pour les Nîmois en s’associant avec de telles équipes de carrièristes.

    Quand on voit le résultat d’un Saurel à Montpellier, on ne peut que regretter que la dynamique autour de Jean-Paul Boré n’ait pas été suffisante au premier tour.
    Il faut reconstruire la gauche en évitant de s’appuyer sur les éléments qui ont largement contribués à sa destruction et qui ont brillamment démontrés leur incompétence basée sur la suffisance et le manque de travail.

    Vivement demain.

  3. La démocratie a parlé. M. Fournier a gagné et merci de ne pas faire de mauvais esprit. Maire sortant, on ne peut dire qu’il a vaincu sans péril… Bravo à lui et à son équipe.
    A mes amis de gauche : respectez le choix du peuple. Acceptez la défaite et essayez de comprendre que le socialisme à la française est une impasse. Les voyous menteurs du gouvernement auraient au moins pu vous ouvrir les yeux ! Quand la ferez-vous votre révolution ?

  4. Système?

    Monsieur Boré n’est pas élu conseiller général avec l’équipe de Georges Frèche? Il n’est pas élu conseiller général avec des responsabilités importantes dans l’équipe de Damien Allary? Qu’entend-on par « carriériste »?

    1. définition Wikipédia :
      « Celui qui ne travaille qu’à sa propre promotion sans souci particulier pour sa mission ou le bien de son entreprise. »

      Jean-Paul Boré est un homme politique élu ce qui n’en fait pas pour autant un carriériste.
      Lors de ces élections, il a tenté de construire un projet en faisant abstraction des partis politiques en place.

      Un carriériste ne prend pas ce genre de risques. Il ne quitte ses petites pantoufles, le temps d’une élection, que pour les retrouver, quel que soit le résultat… les couloirs du Conseil Général sont remplis de ces petits politiciens frileux et opportunistes qui s’adoubent entre eux.

  5. Petite mise au point de « Miver » pleine de bon sens et de vérité…

    Comme je l’ai écrit sur un autre post, TPNA n’a que 3 ans d’existence, n’est donc qu’à ses débuts… Poursuivre cette belle action au-delà des partis traditionnels, en vue pour 2020 de déposer une nouvelle liste encore plus ouverte et toujours « antisystem. »

    …Petit clin d’oeil au passage à l’équipe Saurel à Montpellier.

  6. Ça sert de laisser un commentaire,on est sensuré pourquoi ? Doit t’on faire des éloges a ceux qui le merittent pas,on est dans un pays libre ou on a le droit de dire le fond de notre pensé.
    Mon mécontentement et le ras le bol de ces élus qui ne remplissent pas leur engagement est continu de nous induire dans l’erreur,comme si c’etait pas leur faute cette division,une chamaillerie d’enfants gâtés.

    1. Les négociations avec Jean-Paul Boré ont tourné court

      Françoise Dumas, arrivée en tête de la gauche dimanche et qui était donc en charge de trouver un accord d’union, considérait en effet comme « inacceptables » les exigences de Jean-Paul Boré de la liste Tous pour Nîmes, à savoir trois places dans les dix premières éligibles en cas de défaite et une dizaine dans les quarante premières en cas de victoire, ainsi que la présidence de l’agglomération.

      Les négociations avec la liste de Jean-Paul Boré ont donc tourné court puisqu’en milieu de soirée, et malgré une ultime tentative de la liste Fayet d’infléchir la position de Tous pour Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité