A la uneActualitésAutres Férias.CultureGard et Ailleurs.

TORO SEPT Première corrida de la Feria d’Arles. Joselito Adame coupe la seule oreille de l’Après-midi

Juan José Padilla
Juan José Padilla

 

Température agréable. ½ entrée. Trois toros de José Luis Pereda et trois de La Dehesilla (2, 4 et 5), bien présentés, d’un poids moyen de 525Kgs, mobiles dans l’ensemble.

Juan José Padilla reçoit le premier toro de la tarde par de bons capotazos. Toréant par des doblones en début de faena, il réussit à lier d’agréables muletazos en rond au centre du ruedo. L’animal, de qualité, se gardera rapidement. El Cyclon de Jerez avec l’épée achève son opposant par une entière desprendida. Ovation.

Joselito Adame, qui avait réalisé un quite par chicuelinas au toro qui avait ouvert les débats, effectue una larga cambiada à genoux face au second. Un toro qui reste debout malgré une vuelta de campana lors du tercio de piques. Possédant une charge prompte, d’un tempérament noble, il permet au diestro de donner la distance et trouver le bon sitio lors de la faena de muleta. Le mexicain réalise de belles séries templées des deux cotés en toute quiétude. Au final, cinq manoletinas avant de citer al recibir le toro. Un pinchazo profond et trois descabellos le prive d’une récompense pratiquement acquise. Vuelta après un aviso.

Juan Leal, violemment attrapé dès le début en réalisant sa troisième passe de cape, il continue avec courage, subissant à nouveau une bousculade au début de la faena au centre de la piste lors d’une passe cambiada. A sa décharge, le toro possédait une charge a media altura. Vaillant, l’arlésien continue avec persévérance pour finir par un exercice de porfia en musique. Deux pinchazos avant de mettre une estocade entière. Vuelta après un aviso.

Juan José Padilla accueille le quatrième toro à, genoux par une larga cambiada, puis enchaîne par d’excellentes véroniques, avec une demie pour finir avec la percale. Après avoir terminé le tercio de banderilles par une pose al violin, Padilla débute à genoux sa faena de muleta. Le toro d’une demi-charge, manque de transmission, soso de surcroit, le jerezano dans l’impossibilité de réaliser une faena correcte abrège sa rencontre avec le cornu. Una estocada entière suscite les applaudissements. Silence

Exécutant un quite de oro devant le précédent Joselito Adame, avec le cinquième toro, effectue des navarraises. Puis, il débute sa faena sur le marchepied des barrières et se montre dominateur face à un animal de caractère. Il termine son labeur magnifiquement. Une estocada entière en bonne place témoigne de ses bonnes dispositions actuelles. Oreille.

Pour terminer, l’exemplaire de Pereda s’avère compliqué et sans transmission. Le maestro français Juan Leal volontaire, quelques peu desconfiado, connaît la désillusion à la mise à mort, la répétant plusieurs fois. Silence après deux avisos.

Christian Cartoux

Joselito Adame le triomphateur
Joselito Adame le triomphateur

 

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité