A la uneActualités Gard.Insolite

ANDUZE. Les strong-men gardois repoussent leurs performances

Emilie Astruc, 29 ans, peut tirer ou pousser jusqu'à 2,5 tonnes. DR/EL
Emilie Astruc, 29 ans, peut tirer ou pousser jusqu'à 2,5 tonnes. DR/EL

A quelques mois du championnat de France à Boisset et Gaujac en septembre prochain, Anduze accueille aujourd'hui l'open Strong man, qui permet aux athlètes de tester leur niveau devant un public avant le grand saut de la compétition. 10 athlètes ont tenté l'aventure cet après-midi dont deux champions en titre gardois, Cyril Boujuau et Julien Dray.

Le pneu de 300kg, le camion de 8 tonnes, les valises de 140kg chacune, les enclumes et le porteur, 5 épreuves de force sont organisées aujourd'hui à Anduze devant un parterre d'une centaine de personnes. Dix participants se sont déplacés de toute la France, et même de Genève. Objectif : tester son niveau face à la concurrence qui peut s'avérer très rude.

A 30 ans, Julien Dray, qui réside à St-Julien-les-Rosiers, est champion de France 2013 chez les moins de 105 kg. Il a pourtant commencé le "strong man" il y a seulement un an. 'Je suis transporteur de piano et de manutention lourde depuis 16 ans. Le champion Cyril Boujuau m'a proposé de le rejoindre dans la compétition en mai 2013 et j'ai été élu en septembre", précise celui qui a terminé 8e aux championnats du monde en Finlande en novembre dernier. "Je m'entraîne environ 40h par mois, dont 20h de musculation. J'aime forcer, c'est pour ça que je me suis lancé dans la compétition", ajoute-t-il, persuadé d'améliorer son score cette année, après un an d'entrainement supplémentaire.

Julien Dray, champion de France 2013, tire 2 tonnes en seulement 22 secondes, avec une blessure. DR/EL
Julien Dray, champion de France 2013, tire 2 tonnes en seulement 22 secondes, avec une blessure. DR/EL

De son côté, Cyril Boujuau, Anduzien, joue dans la catégorie au-dessus. Avec 195cm pour 147kg, il peut, à seulement 28 ans, porter 420 kg dans l'épreuve du porteur (voir notre article). "J'aime forcer et repousser mes limites. Mais il faut le faire intelligemment, en s'échauffant et en faisant attention à son dos". Cyril a été champion de France deux années de suite, en 2011 et 2012.

Enfin, la seule femme de cette journée est Emilie Astruc, 29 ans, maman d'une petite fille de 7 ans. Elle joue dans la catégorie body fitness qui n'existe pas en championnat de France. Elle pratique le culturisme depuis 4 ans et s'entraîne à Alès. Elle peut pousser et tirer jusqu'à 2 tonnes et souhaite aujourd'hui en faire son métier. "Je vais ouvrir une boutique de nutrition sportive en juin à Alès. Je veux montrer que ce n'est pas que de la gonflette, et même si l'on prend des protéines, tout le monde en prend, ce n'est pas un produit mauvais", affirme t-elle tout en nous dévoilant son régime draconien, la diète de sèche : 6 repas par jour composés presque exclusivement de protéines, et ce 10 mois sur 12 dans l'année.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité