A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES Après moult renversements, les archives départementales sont enfin sur les rails

(Photos J.-M.C.)
Marie-Claire Pontier, directrice, devant le plus vieux document des archives, un parchemin de Louis le Pieux daté de 816. (Photos J.-M.C.)

Il en est passé du temps et des péripéties depuis la décision prise en 1999, de déménager les archives départementales du site des Chassaintes vers la rue du Forez. Inauguré ce matin, quelques mois après son ouverture au public en juillet 2013, le nouveau bâtiment a connu deux ans de galère. Entre septembre 2010 et octobre 2012, c'est d'abord le sol qui se fissure, la faute à une chape mal réalisée. Puis viennent les problèmes de climatisation, les températures avoisinant les  " 25 degrés contre 18 normalement ", se souvient Marie-Claire Pontier, directrice depuis 2002. Aujourd'hui, tous ces problèmes ont été rangés au placard et les archives départementales s'étalent sur trois niveaux, 40km d'archives (contre 23 auparavant) et 33 magasins de stockage.

Claude Pierre est chargé de l'entretien des documents.
Claude Pierre est chargé de l'entretien des documents.

Un espace " plus fonctionnel ". L'édifice est toutefois " une grande réussite ", pour Marie-Claire Pontier car plus " fonctionnel ". Ce déménagement permet ainsi aux archives de voir venir. " Nous avons bien 20 ans devant nous ", assure la directrice, qui quittera ses fonctions en septembre pour rejoindre les Bouches-du-Rhône. Des quais de déchargement " à l'abri ", et des espaces de rangement " mieux pensés avec des rayonnages mobiles ", améliorent la qualité de travail des 36 agents du site. Comme pour Claude Pierre, technicien en conservation préventive, chargé de l'entretien des documents les plus abîmés. Il doit lutter " contre la détérioration de la manipulation humaine ou de l'humidité. " Pour éviter la propagation de bactéries qui détériorent les documents, les magasins " sont confinés ". Outre la salle de lecture, accessible au public, le site comporte des magasins de stockage, une salle de triage des documents, une salle de conservation préventive, une salle d'exposition, un auditorium et des bureaux administratifs.

Près de 40km d'archives sont désormais disponibles.
Près de 40km d'archives sont désormais disponibles. Ici, la salle de triage.

Depuis l'ouverture au public en juillet 2013, 1500 personnes ont foulé les sols des archives départementales. En souvenir du site des Chassaintes, les cloches de l'ancien séminaire ont été positionnées devant le bâtiment.

Jean-Marie Cornuaille

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Après moult renversements, les archives départementales sont enfin sur les rails”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité