ActualitésAutres Férias.CultureGard et Ailleurs.

TORO SEPT Sixième corrida de la Feria d’Arles. Paco Ureña triomphe et sauve in extremis la corrida

Paco UREÑA
Paco UREÑA

Sixième et dernière corrida de la Feria. Après-midi nuageux. 2/3 d’arènes. 6 Toros de Robert Margé bien présentés, d’un poids moyen de 530 kilos, nobles, parfois compliqués, mention au 3ième et au 6ième le meilleur, qui effectuera une vuelta al ruedo posthume. Paco Ureña sauve in extremis la dernière corrida de la Feria de Pâques 2014.

Face au noble premier toro de la course Miguel Abellán démontre beaucoup de délicatesse avec la muleta, mais oublie de passer la vitesse supérieure. 2/3 de lame avec l’épée au troisième essai ! Saluts après aviso. Devant le quatrième toro plus compliqué, le madrilène manque de confiance dans son toréo sans relief et ennuyeux. Sous les sifflets, il termine par de nombreux essais avec les aciers. Sifflets.

Manuel Escribano reçoit à genoux par une larga cambiada le second toro de la tarde. Le diestro accomplit un excellent tercio de banderilles, terminant par un quiebro le long des barrières. Le toro au dernier tercio manque de rythme et se réserve dangereusement. Le sévillan finira avec l’épée par une entière desprendida. Saluts. Face au cinquième, un client sérieux, Escribano exécute un quite par faroles. Puis, il interprète un tercio de banderilles de qualité qu’il conclut par une pose al violin. La faena de muleta débute par une série de statuaires, et se poursuit par un toréo fluide des deux cotés, et se termine plus péniblement, face à un bon toro, parfois peu commode ! En conclusion, le torero met une bonne estocada. Saluts.

Devant le 3ième toro colorado au tempérament noble, doté d’une bonne charge, il sert Paco Ureña qui se libère et entame des séries de muletazos de bonne composition des deux cotés. En conclusion, un pinchazo et ¾ de lame. Saluts après aviso. D’une belle plastique, le sixième et dernier toro de cette Feria Pascale 2014 obtient une vuelta al ruedo à la fin de sa lidia. Grâce à son excellent comportement dans les trois tercios, l’animal élevé au “Domaine des Monteilles” a permis à Paco Ureña de toréer avec quiétude et d’instrumenter une faena classique, sans altération. A noter, la réalisation de naturelles templées et profondes, de derechazos accomplis et peu d’adornos. Une grande estocade d’effet immédiat signe une actuación remarquable à la hauteur de son adversaire. Deux oreilles.

 

A noter : Cinquième corrida de la Feria. Matinée nuageuse, pluie au 4ième toro. Arènes presque pleine. Corrida de Rejon intéressante par la qualité du bétail de Murube et des cavaliers.

Andy Cartagena : Deux oreilles et deux oreilles

Diego Ventura : Oreille et Saluts

Lea Vicens : Applaudissements après aviso et oreille

Christian Cartoux

Andy Cartagena le triomphateur. 21.04.2014

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité