Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

COMMÉMORATION. « Mon frère s’est fait tuer pour que des maires FN soient élus… », se désole René Faïta

D.R/C.M
D.R/C.M

Ses yeux d'un bleu profond luttent pour ne pas laisser échapper une larme… Hier soir, à l'occasion de l'inauguration d'une plaque à la mémoire de Vincent Faïa et Jean Robert sur la devanture du palais de Justice, la famille des résistants communistes s'est déplacée à Nîmes. "En fait, on ne l'appelait pas Vincent mais Vinicio. Mes parents italiens ont dû changer son prénom lorsqu'ils sont arrivés en France", explique Renè Faïta, son frère. Un frère, "fier" de son aîné qui n'a pas eu froid durant la seconde guerre mondiale : "il a été envoyé une première fois dans un camp de concentration en Allemagne pendant un an. C'est à sa sortie qu'il est entré en résistance".

Son neveu ne manque pas lui aussi de relater cette explosion qui a valu Vincent Faïta et Robert leur montée sur l'échafaud :  "à Nîmes, il y avait un bordel où les soldats allemands allaient. Alors, lorsqu'il eu le minimum de femmes, les deux compères ont placé une valise remplie d'explosif". Résultat : le 23 avril 1943, au coeur du palais de Justice de Nîmes, les deux communistes se firent guillotinés.

Familiers à nos oreilles mais méconnus de nos esprits, les noms de ces deux résistants qui honore bon nombre de nos rue en France "ont défendu une idée de ce qu'ils se faisaient de la liberté, de la solidarité et de la fraternité", faite remarquer Martine Gayraud, secrétaire générale du PCF du Gard. Amer, René Faïta natif de Marseille et résidant toujours dans le 7ème arrondissement se désole : "mon frère s'est fait tuer pour que des maires FN soient élus aujourd'hui…".

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “COMMÉMORATION. « Mon frère s’est fait tuer pour que des maires FN soient élus… », se désole René Faïta”

  1. Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour avoir un aperçu de ce que pouvait signifier une gestion municipale dirigée par le Front national. À la tête de 14 villes de plus de 9 000 habitants, les édiles d’extrême droite et leurs 1 625 conseillers municipaux vont pouvoir donner toute la mesure de leurs « talents »…

    Ainsi, à Hénin-Beaumont, Steeve Briois, secrétaire général du F Haine, élu maire dés le premier tour, n’aura pas attendu plus d’une semaine pour expulser la Ligue des droits de l’homme de son local, et lui couper toute subvention. Cette décision honteuse n’est pas une maladresse, elle n’est que la mise en application de la politique municipale frontiste énoncée par Marine Le Pen : « mettre les associations au pied du mur ». Et c’est en toute logique que cette doctrine est déclinée à Hénin-Beaumont. Selon Briois, « la LDH est une organisation politisée. Dés l’instant où elle s’immisce dans la vie municipale avec des à priori, on coupe les liens. (…) La fin des dépenses inutiles et onéreuses, c’est maintenant ».
    Le nouveau maire de Mantes-la-Ville a déjà annoncé qu’il comptait bien « faire d’une pierre deux coups » en suivant l’exemple d’Hénin-Beaumont. Il entend déclarer la LDH non grata, après avoir battu la candidate de la gauche par ailleurs responsable nationale de l’association.
    À Fréjus, la municipalité frontiste fait stopper la construction d’une mosquée et entend organiser un référendum local… À Hayange, elle s’apprête à prendre un « arrêté anti-mendicité » et à interdire la consommation d’alcool sur la voix publique. À Béziers, au nom de la « laïcité », l’ancien président de Reporters « sans frontières » (sic) a annoncé qu’il n’y aurait plus de « repas halal servis dans les écoles ». Cette annonce, ouvertement islamophobe, n’aura heureusement aucun effet, puisque toutes les cantines scolaires de France proposent des repas de substitution aux enfants qui ne consomment pas de porc.

    Des vitrines municipales… à briser !
    Pour révoltantes qu’elles puissent paraître, toutes ces mesures ne constituent pas une surprise : elles figuraient en toutes lettres dans le « Guide pratique de l’élu FN » édité par le parti avant les élections municipales. Y figure notamment la consigne aux futurs éluEs du « vote contre toutes les subventions aux syndicats locaux, aux associations tournées vers l’international, communautaristes ou politisées dont la Licra le MRAP ou SOS Racisme… »
    Dans sa stratégie de conquête du pouvoir, le FN compte bien faire des municipalités qu’il gère désormais une vitrine de la société qu’il nous prépare : retour de l’ordre moral, exclusion, haine des étrangers, nationalisme exacerbé, culte du chef, anti­-syndicalisme… Certes, il ne dispose pour cela que de 14 villes et peine encore à trouver des équipes locales implantées sur tout le territoire. Il s’agit aussi pour lui de faire aujourd’hui oublier les gestions calamiteuses du passé et les scandales financiers y affairant. Marine Le Pen nous a promis des « gestions irréprochables »…Gageons que la direction du parti veillera attentivement d’ici 2017 à ne pas voir ses élus pris en flagrants délits, comme ce le fût par le passé.
    Loin de céder au découragement, les antifascistes et les progressistes doivent prendre très au sérieux le travail d’opposition au Front national, tant au plan national qu’à l’échelle locale. Nous surveillerons à la loupe toutes les mesures prises par les édiles d’extrême droite et organiserons partout des mobilisations pour nous y opposer, dans l’unité la plus large et par tous les moyens nécessaires. C’est le sens du travail qu’entend mener le NPA au sein des organisations pour qui l’heure de la contre offensive a sonné… En particulier, les prochaines assises de la Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX) en seront un moment privilégié.

    1. Oh mon dieu le retour du 3ème Reich !!! Vite no Pasaran !! Arrêtez de stigmatiser ces mairies là, alors que ces maires ont été élus au suffrage universel. Vous allez voir aux européennes, ça va vous faire drôle. ça fait 40 ans qu’on est gouverné par des impeccables que ce soit au niveau national ou local. Un peu de changement ça fera pas de mal. N’en déplaise au facteur rageux dont beaucoup de postiers votent FN au passage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité