A la uneEconomieInsoliteMédias.Personnalités.Société

FAIT DU JOUR Dans les pas d’Arnaud, jeune chanteur nîmois, sur le tournage de son premier clip

De gauche à droite : Nicolas Pellissier, Marc Andreoni, Annick Weerts et Arnaud. Photo TD
De gauche à droite : Nicolas Pellissier, Marc Andreoni, Annick Weerts et Arnaud. Photo TD

Pour un premier clip, le jeune chanteur Arnaud a su s’entourer. Avec sa gueule d’ange et surtout une voix qui devrait faire parler de lui dans les prochaines semaines, ce nîmois de 23 ans vient de passer deux jours dans les jardins de l’hôtel particulier Bouillargues, à Nîmes, pour le tournage du clip « Elle est d’ailleurs », magnifique chanson du regretté Pierre Bachelet.

Arnaud. Photo TD
Arnaud. Photo TD

Sous les ordres de son ami d’enfance le réalisateur Nicolas Pellissier (découvrir son site web), un autre nîmois, Arnaud a enfilé les habits et endossé le rôle d’un majordome tombé amoureux d’une très jolie femme prisonnière de son rang. Un rôle interprété par la belle Annick Weerts, comédienne qui a tourné dans le clip du groupe Phoenix ou dans plus de 80 publicités comme Pepsi, Mc Donald’s... Dans le rôle du mari d’Annick, on retrouve le talentueux Marc Andreoni, comédien que le grand public a vu dans La vérité si je mens ou dans Caméra Café. Dans ce clip de 3’50 minutes que l’on découvrira sur les écrans en juillet prochain, le trio se retrouve au cœur d’un « Cendrillon à l’envers, une histoire d’amour impossible », comme le résume le réalisateur Nicolas Pellissier.

Pendant le tournage du clip. Photo TD
Pendant le tournage du clip. Photo TD

Entre deux prises, Arnaud, aussi disponible que souriant, revient sur son parcours : « J’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans. J’écoute toutes sortes de musiques mais j’ai un véritable amour pour la chanson française : Balavoine, Aznavour, Ferré, Moustaki… Quand j’ai arrêté mes études, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs personnes dont Richard Cross qui m’a beaucoup aidé ». L’ancien coach de la Star Academy ou de Pop Stars n’est pas avare de compliments sur le jeune Arnaud : « Il redonne à nos oreilles une vocalité classique que l’on avait un peu perdu ces dernières années : l’expressivité sonore, la précision du mot, la justesse de l’émotion ». Venant de quelqu’un qui a travaillé avec Vanessa Paradis, Zazie ou Camille, le compliment a un certain crédit.

Pour ce premier album dont le nom est encore tenu secret mais qui comptera dix titres originaux et deux reprises, Arnaud a pu compter sur les doigts experts du pianiste Sébastien Damiani, qui a notamment collaboré avec le groupe IAM. Quand on disait qu’Arnaud savait s’entourer…

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité